Grafies picardes

Cha vient éd Wikipedia
Aler à: navigachon, tracher
Grafies picardes

El grafie ch’est l'maniére d’écrire eune lanque.

Grafies din chés autes lanques[éditer | modifier le wikicode]

El grafie du frincé[éditer | modifier le wikicode]

In frincé, l’ Académie française avec euss lifamote é'n’laisse point grandmain d’possibilités pou écrir.

I'a quind même pusieus grafies =

fantasme ou phantasme ; clé ou clef ; etc…

et pis tous chés écriveus i'n’ont point toudis l’ grafie d’chés lifamotes conme par eximpe Raymond Queneau dins sin roman Zazie dans le métro (1959) avec euch'célép' « Doukipudonktan ! ».

In France, i'a itou chés gins qui sont pou eune ortografe alternatife ; vire :

Ortograf è-t une ortograf altèrnative du Françè. Une ortograf fonolojic, flèxible, cohérante é normalizé. (in frincé altérnatif) ; http://www.ortograf.net/

El grafie du Walon[éditer | modifier le wikicode]

Sistème Feller = Ech systèm' Feller pou l'grafie du walon a'té avanché pèr Jules Feller (1859-1940)[1].

El grafie du picard[éditer | modifier le wikicode]

Ch’probléme del grafie picarde i s’pose dpui un boin moumint.

In 1903, Felix Fabart (Ech’ Tahon) écrivoait :

L’meilleure orthougraphe à imployi, ch’étoit chelle qui, tout en amenant l’prounonciation à nous tayons, s’rapprouchoit l’puss’ du français d’à ch’l’heure, et j’ai laissii d’côté l’magnière baroque d’cheuss’ qui mettent des k bancroches, à tout bout d’champ, des apoustrophes n’en veux-tu, n’en v’lo, et qui habillent ches mouts picards comme os habille ches caromaros du mardi-gros (écrivure ach Tahon)

L’meilleure orthographe à printe, ch'est cheulle qui, tout in amenant l’prononciation à nous tayons, s’rapprouche eul’puch’ du francé d’à ch’t’heure, et j’ai laissé d’côté l’magnière baroque d’cheuss’ qui mettent des k bancroches, à tout bout d’champ, des apostrophes à dic et dac, et qui habil'te chés mots picards comme in habile chés caromaros du mardi-gras.

In a chés grafies : fonétike , analogique , Feller-Carton , …

Grafie Feller-Carton[éditer | modifier le wikicode]

Fernand Carton a avoyé ch'système Feller du Walon pou ch’picard.

Ch'système Feller est dit fonético-analogique.

vir eul'notation Feller-Carton su's chite intarnète à Fernand Carton = http://carton.fernand.free.fr/Notation%20Picard%20Feller%20Carton.pdf

Grafie fonétike[éditer | modifier le wikicode]

Debrie René , Lefèvre Michel

  • Eche pikar bèl é rade, R. Debrie, Omnivox (1983)

Grafie Lévèque-Braillon[éditer | modifier le wikicode]

André Lévêque il o présinté[2] eune grafie uniformisante à l' <<Premier colloque des lettres picardes>> organisé par éklitra l'1 d'octobe 1972 à l'IUT d'Anmien. Il écrit aveuc des lètes qu'o pouvons lire d'pusieurs fachons. Ch'est pour avoèr eune écrivure supradialectale. Cht' grafie-lo al est uzée pèr Jean-Marie Braillon ( Franque In·niviérchitèie picàrte éd Qhiérache ).

In o par egzimpe:

qh din qhère pou l'lire kère o tchère.
gh din ghife pou l'lire guife o djife.

Quèques ègzimpes éd grafie picarte[éditer | modifier le wikicode]

API Feller-Carton fonétike Lévèque-Braillon Vasseur (Vimeu) in françoé
[kajεl] eune cayelle eun’ kayel eune tchielle une chaise
[vàk] eune vake inne vak eune vaque une vache
[pikar] picard pikar picàr picard
[kõt] un conte in kont un conte un conte
[...] ch'voïache ch'voyache 'ch vò.yåche ch' vouéyage le voyage
mason, moaison mwézon mazhon maison, mouaison maison
[œr] eure eure heure heure
[frwéd] frwade frwéde frouéde froide
[õm] onme ome homme homme
djife , guife djife , guife ghife djife visage
kère, tchère kère, tchère qhère tchèr tomber
Tiérache, Quiérache Qhiérache Thiérache
eune univarsité ein•ne in•niviérchitèie une université

Su's chite éd L’ Ajinche pou ch’picàr (l'Agence pour le picard), in treufe pou ch’mot [kajεl] =

caÿére / caÿéle (chaise) variantes = kayere, cayère, kéyèle, kéyère, kéyêre, cayelle, caïèle, caïéle, caillèle, ca-yère, cahiére, kéhiére, quahiére, caiére, quéhiére, kayèle, caïelle, cahière, cahielle, kéïère, ca.yèl', caiyère, kayelle, ca-yelle, caillère, kaïère, cahièle, cahiere, cayere, kiyèle, kayèl, caiere
ref = pérdez ein·ne caÿére : prenez une chaise (MMS XIV°)

Notes pi référinches[éditer | modifier le wikicode]

  1. Bulletin de la société Liégeoise de Littérature wallonne, tome 41, (1), 1900
  2. éklitra, tradition picarde, liméro 7, paches 18-24 (1973).
  • Alain Dawson, Le picard de poche, Assimil évasion (2003)
  • Gaston Vasseur, Dictionnaire des parlers Picards du Vimeu (Somme), Nouvelle édition, SIDES, Fontenay-sous-Bois (1998).
  • René Debrie, Eche pikar bèl é rade, Omnivox (1983)

Loïens intarnètes[éditer | modifier le wikicode]