L’Crotoé

Cha vient éd Wikipedia
Aler à: navigachon, tracher

50° 13′ 00″ N 1° 37′ 33″ E / 50.2166666667, 1.62583333333

L’Crotoé
Ch' Quai Courbet
Ch' Quai Courbet
Armoiries
Païs drapeau de la France      Franche
Région Picardie
Départémint Sonme
Arondichemint Advile
Canton Rue
Code insee 80228
Code possal 80550
Maïeu
 
Jean-Louis Wadoux
2008-2014
Intarconmunalité Conmunauté d' conmunes
Eutie-Mèye
Géografie
Coordonées
géografiques
50° 13′ 00″ N 1° 37′ 33″ E / 50.2166666667, 1.6258333333350° 13′ 00″ Nord
       1° 37′ 33″ Est
/ 50.2166666667, 1.62583333333
  
Altitudes moyenne : {{{alt moy}}}
minimale : 2
maximale : 14
Superfichie 16.32 km² ({{{hectares}}} ha)

}}

Démografie
Populacion sins
doubes contes
2 314 gins
(2007)
Dinchité {{{dens}}} gins/km²
Gintilé Crotéloés
Carte de localisation de L’Crotoé

L'Crotoé (Le Crotoy in frinsé) ch'est eune conmune del bèie d'Sonme. Ale est plachée din ch'départémint del Sonme (région Picardie). Ch'Crotoé cha signifie "Ch'liu où y'o chés cro", "L'endroit où il y a des dunes" in frinsé.


Cabinnes dech Crotoé



Jéografie[éditer | modifier le wikitexte]

  • plage éd sabe fin ésposée ach Sud (l’vile ale o ch’nom éd blanke plage et pi ch’ slogan = « L’ Crotoé, plage plein sud »).

Histoère[éditer | modifier le wikitexte]

Aménistrachon[éditer | modifier le wikitexte]

Lisse d’chés maïeus
  • 2008-2014 = Jean-Louis Wadoux (RPR) [1]
  • 2001-2008 = Roselyne Bourguelle (Sins étitchète)
  • 1983-2001 = Jean-Louis Wadoux (RPR)

Surpitchet[éditer | modifier le wikitexte]

chés matcheus d' hénons dech Crotoé

Démografie[éditer | modifier le wikitexte]

1962 = 2343 | 1968 = 2412 | 1975 = 2429 | 1982 = 2347 | 1990 = 2440 | 1999 = 2439 | 2006 = 2331 | 2007 = 2314 |
sins doubes conptes = 1962
source=INSEE[2]

Agés pi Monumints[éditer | modifier le wikitexte]

ch’Port dech Crotoé
Chinte vile dech Crotoé
  • l'église Saint-Pierre (notammint por s’ tor-façade du XIII sièke).
  • Ech Cmin d’ fér del bèie d’ Sonme pi l’gare.
  • echl anthiu moéson "Felix-Suzanne-Madeleine" aveuc chés bow-windows éd Emile-Alexandre Taskin, canteu d’opéra comique proche d’Offenbach, hansé in 1880
  • chés vestiges del fortereche du XIIe sièke, (rimparts et pi l’ tor Jeanne-d'Arc
  • L’ Réserve naturelle del Bèie d'Sonme aveuc ses foques
  • "Solitude", villa à Jules Verne (n’ s’ visite poin) din ech chinte vile
  • ch’ manoère à chés Guerlain, "les Tourelles",
  • ch’ monumint à Jeanne d'Arc aveuc ses dédicaces lyriques et pi ses bombardes pi ses cannons
  • ch’ monumint à chés frères Caudron dvint ch’ pavillon d’ musique (fin XIXe sièke)
  • les intailles del "bassée" aveuc chés nichèes d’ cygnes et pi chés glaines d'ieu.

Événemints[éditer | modifier le wikitexte]

L’ Transhuminche d’chés bérbis[éditer | modifier le wikitexte]

Chés bérbis d’chés patures salès del Bèie d’ Sonme, is sont érmontés pèr chés aléveus dsur el tére férme pou chl’ ivèr. Chés égneus dech Crotoé ch’est eune AOC.

El Transbèie[éditer | modifier le wikitexte]

Chaque innée, il y o ach Crotoé eune course à pieds. Din l’ béie, i feut foaire un ch'min-voyette d’ Saint-Wary ach Crotoé, (inviron eune tchinzène d’ kilomètes in tout).

L’ féstival del' oizo[éditer | modifier le wikitexte]

  • chaque innée dpuis 1991 pindint ch’moés d'avri din l’bèie d’ Sonme.

acchons[éditer | modifier le wikitexte]

  • pèke
  • keuyète d'eune plante marine ( "eureille d’ cooéchon" ) = L’ feuille se marmitone conme chés épinards et pi cha s’minge aveuc chés rouches fricots, chés pichons, …
  • L’cache = cache à chés gibieus d'ieu ( al botte , al hutte ou ach hutieu) aveuc chés appelants.
  • bins d’ mér al plage, cair à voéle, vols à voéle pi eutes ésports éd glincherie, un plan éd douche ieu por foaire du batieu à voéle,

Notes pi référinches[éditer | modifier le wikitexte]

  1. [1], [2]
  2. L’ Crotoé dsur l'Insee


Quèques lives dsu L’Crotoé[éditer | modifier le wikitexte]

  • Florentin LeFils, Le Crotoy, Office d'édition du livre d'histoire. (1994)
  • Gonzague Saint-Bris, Sur les pas de Jules Verne", (2004)
  • Caroline Fayaud-Zigurs, Reflets, la baie de Somme, Graphos.(2008)

Loyens éstérnes[éditer | modifier le wikitexte]