Philéas Lebesgue

Cha vient éd Wikipedia
Aler à: navigachon, tracher
Philéas Lebesgue (1869-1958)

Philéas Lebesgue, écrivain françoès l'est né à L'Neuville-Weu (La Neuville-Vault in françoès) dimpré d'Bieuvais (Beauvais in françoès), din l'Oèse, au 26 ed novimbe 1869, pi mort din ch'minme poèyi au 11 d'octobe 1958.

Biographiye[éditer | modifier le wikitexte]

Philéas Lebesgue i cminche es viye littéraire in écrivant des poinmes in françoès mais itou in picard. D'abord proche dech mitan symboliste, i publiye sin prumier rcueil Décidément in 1891. Il est trébin inspirè par el Fanme (avec un'n majuscule). Nè da l'fèarme ed ses pére et mére, il o itou tè inspirè par el nature, ech traveil agricole pi chés machènes, un brin à l'mingnére d'esn inmi Emile Verhaeren qu'o publiè in 1993 Les Campagnes hallucinées. Chl ésotérisme poétique est peursint cheu li da quéques ercueils conme Les Miroirs du Temple (Paris, Ed. de Psyché, Heugel, 1933, 77 p.) et Le Jardin des Ombres, (Paris, Ed. de La Caravelle, 1934, 92 p.), ginre qui l'rapprochro d'Oscar Milosz. Il apprind ch'berton pi écrit quéques poinmes da cheule langue, si bin qu'il est foèt druide d'honneur deg "Gorsedd des bardes de Bretagne" in 1928 par chés poètes bertons Yves Berthou pi François Jaffrennou dit Taldir. Auteu d'romans, d'drames, ed canchons, Philéas Lebesgue il o tè tchurieu d'chés langues. In déhors def françoès pi dep picard, ses langues maternelles, il o étudiè vingt et un'n langues. I szé parleut mie mais i pouveut szé lire pi in écrire pusieurs. Dré 1896, il est rédacteu ach Mercure de France pou chés "Lettes portugaises" pi cho dusqu'in 1951, pi itou d'chés "Lettes norvégiennes" momintanémint in 1897, d'chés "Lettes néo-grécques" dré 1899, d'chés "Lettes yougoslaves" in 1917. Philéas Lebesgue, in déhors d'es prope oeuve littéraire il o tè un passeu d'el littérature orzinne. Traducteu d'oeuves portudjaises, espingnoles, néo-grecques, serbo-croates, il o tâchè moèyin d'foère connoète in France des oeuves inconnuyes. In 1928, il o tè ch'prumier traducteu, in collaboration aveuc Manoel Gahisto, d'el grande oeuve nationale brésilienne ed José de Alencar, Iracéma (Paris, Ed. Gédalge, 1928, 132 p.) Il o écrit dz artics pou pus ed 200 rvuyes dont quéqu'eunes orzinnes. Din l'Oèse, il o tè éditorialiste deq quotidien La République de l'Oise, ed L'Oise libérée d'Bieuvais, pi il o itou écrit pou L'Hebdomadaire picard pi Le Bonhomme picard ed Grandvilliers.

Chés prix littéraires[éditer | modifier le wikitexte]

  • Il o té récompinsè par ll'Académiye Goncourt aveuc ech "Legs Geffroy-Longchampt" in 1939 (pinsion annuelle).
  • Il o ieu troés prix de ll'Académiye françoèse : "Prix Jules Janin" in 1920, "Prix Georges Dupau" in 1950, pi "Prix d'académie" in 1956 pou Mes Semailles.

Bibliographiye[éditer | modifier le wikitexte]

  • 37 ercueils ed poémes, 18 romans, drames, contes ou nouvéles, 13 essais ou lives ed philologie pi d'histoère, 21 traductions (tout seu ou in collaboration surtout aveuc Manoël Gahisto). Por tous chés détails bibliographiques, vir p.655-660 d'el thèse ed doctorat à François Beauvy in réf. in bos d'cheule page.
Lives in picard
  • Ein acoutant l'Cloque de l'Toussaint, Rédriyes picardes, Grandvilliers (Oise), imprimerie de "L'Hebdomadaire picard", 1939, 46 p.
  • Poèmes et contes brayons, ramonchlès par François Beauvy, publication posthume, Beauvais, CDDP de l'Oise, coll. Eklitra, 1986, 85 p.
  • Grammaire picard-brayonne, présintèye par René Debrie pi François Beauvy, publication posthume, Amiens, imprimerie Couthon, 1984, 63 p.
Ercueils ed poinmes in françoès

Y o 37 ercueils, soèt 1600 poinmes. El mitan, 800 poinmes coèsis par André Matrat il ont tè rééditès sous ch'tite :

  • Oeuvres poétiques, Méru (Oise), Ed. du Thelle, 1950-1952, 1500 p. in 3 tomes.
Quéques essais parmi d'eutes
  • Les Lois de la parole, "Essai de synthèse phonétique", 1899, 16 p.
  • Le Portugal littéraire d'aujourd'hui, 1904, 64 p.
  • L'Au-delà des grammaires, 1904, 314 p.
  • Aux fenêtres de France, "Essai sur la formation du goût français", 1906, 93 p.
  • La Grèce littéraire d'aujourd'hui, 1906, 84 p.
  • Le Pèlerinage à Babel - Voyage d'un indigène de Counani à la recherche de la langue parfaite, 1912, 167 p.
  • La République portugaise, 1914, 387 p.
  • La Pensée de Rabindranath Tagore, 1927, 35 p.
  • Paroles devant le soleil, 1932, 39 p.
  • L'Héritage intellectuel de Virgile au Portugal et en France, 1932, 30 p.
  • Mes semailles, réédition de chapitres de L'Au-delà des grammaires, Aux fenêtres de France et Paroles devant le soleil, choix fait par Camille Belliard, avec le poème "Mes semailles" qui donne le titre et le poème "L'homme total" terminant le livre, Blainville-sur-Mer (Manche), 1955, 365 p.
Chés romans
  • Le Sang de l'autre, 1901, réédité en 1949, 1967, en 2010 par Ed. du Trotteur ailé.
  • Destin, journal d'une femme, 1903, réédité en 1904, 1934, 1990.
  • La nuit rouge, 1905, (traduit en espagnol par Cesar A. Comet en 1925), réédité en 1946, 1987.
  • Les charbons du foyer, 1909.
  • Outre-Terre, aventures dans l'invisible, (science fiction), 1909, traduit en espagnol par Cesar A. Comet en 1925).
  • Kalochori - Roman crétois 1928, réédité in 1969 par L'Amitié par le livre.
  • Eugamistes (Science fiction), 1931.
Quéques tragédiyes pi dranmes
  • La Tragédie du Grand-Ferré, en vers, 1892.
  • Thomas Becket, en vers, inédit.
  • Le Rachat de Prométhée, poème dramatique, 1947.
Quéques traductions in françoès
  • Le Songe d'enfer, suivi de La Voie de paradis de Raoul de Houdenc, poèmes du XIIIe siècle, 1908.
  • Les Perses de l'Occident, drame de Sotiris Skipis, traduit du néo-grec, 1917.
  • Le Roman d'Amadis de Gaule, "Reconstitution du roman portugais du XIIIe siècle" par Affonso Lopes-Vieira, 1924.

Notes pi référinches[éditer | modifier le wikitexte]

  • François Beauvy, Philéas Lebesgue et ses correspondants en France et dans le monde de 1890 à 1958 (Thèse), Ed. Awen, 2004, 674 p.
  • Pierre Garnier, Philéas Lebesgue Poète de Picardie, Éklitra, 1967, 43 p.


Loïens intarnètes[éditer | modifier le wikitexte]