Saint-Fuschien

Cha vient éd Wikipedia
Aler à: navigachon, tracher

49° 50′ 18″ N 2° 18′ 56″ E / 49.8383333333, 2.315555555

Saint-Fuschien
Saint-Fuschien
Armoiries
Détail
Poéyis drapeau de la France      Franche
Région Picardie
Départémint Sonme
Arondichemint Anmien
Canton Anmien-6
Code insee 80702
Code postal 80680
Maire
 
Dominique
de Witasse Thézy
élu in marche 2008
Intarconmeunalité Conmunauté d'ramòÿmint
Anmyin Métropole
Jografie
Coordonnées
jografikes
49° 50′ 18″ N 2° 18′ 56″ E / 49.8383333333, 2.31555555549° 50′ 18″ Nord
       2° 18′ 56″ Est
/ 49.8383333333, 2.315555555
  
Altitudes minimale : 38 m
maximale : 113 m
mouéyène : 108 m
Supérfichie 9,92 km² (992 ha)
Démografie
Populacion sins
doubes comptes
874 gins
(2006)
Dinchité 88 gins/km²
Gintilé
Carte de localisation de Saint-Fuschien


Saint-Fuschien (in frinsé Saint-Fuscien) ch'est eune conmeune picarte, située din ch' départmint del Sonme et pi din l' région Picardie.

Jourgrafie[éditer | modifier le wikicode]

Saint-Fuschien dins chés breumes d'ivér
Saint-Fuschien - Ch' bos à Patau

Histoère[éditer | modifier le wikicode]

Por écmincher, cminchons pèr chu cminchmint:

Si o volez connoaite echl’origine dech village, o l’savez, chés gins dech préhistoère is ont broéyé chés silex por foaire chés otius. (civilisation acheuléenne , -300 000 à -90 000 av JC).

Apreu, chés “celtes” is étoaitte ichi. Chés “Celtes-Berges” din ch’poaiyis ch’étoait chés Ambiani. In 57 av JC, echt’énée-lo, César y o chambutché ech poéyis gauloés-belges pi ch’est conme o qu’y sont dvnus des gallo-romains[1]. A ch’momint-lo, unne voée romaine Samarobriva (Anmien) - Lutèche (Paris) carie chés gins pèr no bout.

Ch’mértyr d’Fuschien:

Ach 3° sièke, chés crétchiens Fuscianus pi Victoris vnoaitte d’Rome. I s’o mis in cmin aveuc sin halot pi sin saclet por évnir évingéliser chés Morins. Il avoait dzoin d’sinctifier chés païens.

In 303, Victoric pi Fuschien i sont din ch’village d’Sama (Sains-in-Anmiénoé) din ch’moaison à Gentien. Ach’momint-lo, chés crétchiens étoaite percétchuté par chés romains. Ch’préfet romain Rictiovarus, pour li, un boin crétchien, ch’étoait un crétchien défuncté. L’ 11 éd déchimbe 303, chés chinturions is ont copé ch’co à Fuschien pi à Victoric din chés bos.

El léginde d’saint Fuschien:

I y o unne vieille léginde qu’o rtreuve din chés écrivures d'chés moénes. Fuschien pi Victoric, is ont rvnu à sains aveuc el tète din leus bros. N’est mie creuyabe echl histoére-lo. [2]. Bié seur, parsonne i n’sairo mie jamoais si ch’est vrai. Parsonne i n’savoait mie pu d’où qu’ch’est qu’iz étoait’t chés érliques.

Ach 6° sièke, ch’tchuré Lupicin o traché, déheutè pi rtreuvé chés luisets d’chés 3 mèrtyrs. Édpis ch’temps lo chés pélérins i s’in vont vir ch’tombe d’echti qu’oz lonme achteure saint Fuschien. Chés pélérins iz ont cminché à rabziner, per bégnotées, por s’ertcheuiller dvant ch’tombe. I n’in vnoait tellemint qu’il o follu rélerdjir ch’capelle et pi apreu oz o foait unne abaïe. Is ont cminché per coper ches abes. Is ont foait trondler à coeups d’tchuignies tous ches bieux abes.

El abaïe d’Saint-Fuschien-à-Bos pi ch’cminchemint dech village:

Aveuc ch’monastoère d’Saint-Fuschien-à-Bos, oz o atampi des moaisons. Chés neurminds, is ont broéyé ch’monastoère in 860. is ont bouté l’fu à ch’monastoère. Ch’est quasimint deux chints ans pu tèrd, in 1105, ch’comte d’Anmien (Enguerrand d’Boves, 1042-1116) baille el monnoèe por chl'abaïe d'Saint Fuschien qu’est rabistotché pa chés bénédictins. À l’innée 1648, el réforme d’Saint Maur est foaite din l'abaïe. El moaison mère des Maurisses étoét à Paris pi is foaoètte unne vie monastique fidèle à Saint Bénouet. Ach’ tans, el moaison dechl’abé (achteure « catieu d’Saint-Fuschien ») ale est rabistotché. L'église del abaïe sert por ech culte din ch' vilage pi chés moinnes foaitte l'école por chés tiots éfants. [3].

El congrégacion bénédictine d’ Saint Maur est rassatché à ch’tim del révolucion in 1790. Chés habitants foaitte unne pétition in avri 1791 por warder leu église pi l‘école[1], mais el nacion vindoètte l'abaïe. Chés acateus, qué déberlindjage qu’is ont-ti foait din chl’abaïe. Qué touillage! Ech vilage est sans église pi à l’innée 1820, unne capèle est foaite din unne vieille cinse[2].

À l’innée 1825, ech père Lardeur (1776-1863) acate l'abaïe por foaire unne école d'chés Frères d’Saint Joseph. Chés écoles del congrégacion étoét vértillante ach tin Napoléon III mais unne afoaire din l'école d’Cîteaux à l’an 1888 a arté el congrégacion d'chés Frères d’Saint Joseph [4]. Is vindoètte chés batimints dech couvint à un acateu particulier.

Achteure, in a tojors lo qu'el moaison à l’abé (lonmée "ch’catieu" ) pi un tiot batimint del vieille abaïe d’Saint-Fuschien-à-Bos.

ch’village d’Saint-Fuschien pi ches djerres[5]:

Chés neurminds, is ont broéyé ch’monastère in 860 pi in 925. is ont bouté l’fu à ch’monastère. Ch’fière monastère, ech n’étoait pu qu’un mont d’ruinnes pi d’chinnes feumantes. Apreu chés ravages d’chés Neurmands, in est in plein tchoeur d’el Djerre ed Chint Ans. Toute s’in vo à l’berdandouille. In Picardie conme tout partoute, chés seigneurs i n’décessoait’t poin d’es foaire el djerre.

Ch’traité d' Troyes in 1420 o baillé ch’poéis à ches Bourdjignons. In 1470, Louis XI attaque ches Bourguignons d’ Chérles-l'Téméraire pi ches djerres durent plusieurs innées. In 1472, ches bourdjignons is avoait’t défustiné, démanglé et pi bouté l’fu à l' abaïe d’Saint-Fuschien-à-Bos. Aveuc ch’traité d’Picquigny intre Louwis XI pi Doère IV d'Ingueltère (1475) et pi el mort d’Chérles-l'Téméraire (1477), Saint-Fuschien est rvnu din ch’roéyôme d’Franche.

Pindant el djerre d’ 1870-71, ches prussiens i attatche’te Anmyin. Unne ligne (inviron 9 km) est constituée par 12 ouvrages éd définse reliés par des tranchées et passe par Saint-Fuschien (côte 102). Ch’ village d’Saint-Fuschien est alors otchupé par ches Prussiens. In novimbe 1870, il y o d’violents combats pi ch’est conme o qu’Anmyin tombe ch’28 d’novimbe.

Pindant la première djerre mondiale, ch’quate d’aout mile-neu-chint-quatore, les alemans intrent in Bergike. El VI° armée d’Joffre n’ put poin impècher qu'Anmyin tombe ch’31 d’aout. Ch’front est à Saint-Fuschien. Des pièces d'artillerie franchoèses, i sont dins ch’bos dech’village et pi ch’Montjoie (côte 102) est ché agés d’ combats. Des moaisons d’Saint-Fuschien sront démanglés. El VI° armée vo à Montdidji. Ch’12 d’sectimbe 1914, Anmyin est défrunmé

Des moaisons i sont broéyées in 1940 pindant l'attatche del’armée alemande. Ch’5 d’join 1940, unne violente attatche alemane s’foait d’Dury à Bofe. Des gins d’Saint-Fuschien qu’ avoai’te vu leu moaison démanglé in 1914 is vont trouvoer à nouveau leu moaison broéyée quante is vont rvénir d'exode. In aout-sectimbe 1944, ch’village est défrunmé pa chés troupes alliées.

El vie dches gins d’Saint-Fuschien

Pindant ch’18° sièke pi ch’19° sièke, plusieurs familles dech village is sont des keupeux d’velours. In 1847, des vakes hollandoèses, i sont alvées à Saint-Fuschien[6]. Au début du XX° sièke, il y avoait unne cultchure d'orkidée, créée par ch’moaire d’Saint-Fuschien (monsieur Graire moaire d’1904 à 1919).

Héraldique[éditer | modifier le wikicode]

Image blasonemint
Blason Saint-Fuscien.svg Saint-Fuschien

D'azur aux troés kevrons d'argint aveuc troés étoéles d'or.


Anménistracion[éditer | modifier le wikicode]

Lisse d’chés maires
innées Idintité Étitchète Qualitè
marche 2008   Dominique de Thézy Nouvieu Chinte -
marche 2001 2008 Richard Magnaud   -
 ??? 2001 Elie Ducrocq   -
... ... ... ... -
1904 1919 Graire ... -
Toutes chés données is n'sont poin coère connues.

Aveuc Dury pi Sains-in-Anmiénoé, Saint-Fuschien est jumelé à el vile d'Bessenbach in Alemane.


Démografie[éditer | modifier le wikicode]

Évoluchon démografike
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004
363 431 687 1026 1031 966 903

source = INSEE [7].

Lius pi monumints[éditer | modifier le wikicode]

  • Église : Ravagée par un incendie criminel in févrié 2005, ale o té rouverte l' 11 ed déchinbe 2008.
L'église in 2010

Jean Alluard (ésculpteu) il o foait ech c'min d'croé, l'éstatue céphalophore d'Saint Fuschien et pi ech dome du tabernacle. Alain Mongrenier pi Claude Barre is ont foait chés vitraux. Mme Carre al o réstauré l'autel (18° sièke).

chés vitraux à Alain Mongrenier


  • catieu (logis abbatial - XVIII° sièke) pi restes del' abaïe
logis abbatial (18° s) dit ch' Catieu

Echl'aréoport d'Saint-Fuschien à ch'Montjoie[éditer | modifier le wikicode]

D'1899 à 1935, il y avoait un terrain pour chés avions à ch'Montjoie. La section d'aviation légère de l'aéroclub de Picardie al avoait echl'aréoport lo.

Vir auchi[éditer | modifier le wikicode]

Sonchus asper
foto prise à Saint-Fuschien



Notes pi référinches[éditer | modifier le wikicode]

  1. Histoire des Gaules, C. Delaplace et J. France, A Colin Ed (1995)
  2. -a- Actes inédits des saints martyrs Fuscien, Victoric et Gentien, Charles Salmon in Mémoires de la Société d'Archéologie du Département de la Somme . Tome XVIII - imprimerie Lemer-Amiens, (1861) . -b- Vie des Saints pour tous les jours de l'année, Abbé L. Jaud, Tours, Mame, (1950)
  3. Charles Salmon, Notice historique sur l'ancienne abbaye et le village de Saint-Fuscien-au-Bois, près Amiens, Lenoël-Hérouart Imprimeur - Amiens (1857)
  4. Revue d'histoire de l'Eglise de France, E. Baratay, 1998, vol 85, n° 213, p. 299
  5. G Bacquet, Les batailles de la Somme, Le courrier-picard-CA-Somme Ed, (1980)
  6. Charles Salmon, “De la race bovine hollandaise, ou notice sur les animaux de cette race, acclimatée à Saint-Fuscien depuis 1847” E. Yvert Ed, Amiens (1855) in Catalogue de la bibliothèque communale d'Amiens, page 449
  7. Saint-Fuschien su ch'chite éd l'Insee

Loïens intarnètes[éditer | modifier le wikicode]