Saint-Fuschien

Cha vient éd Wikipedia
Aler à: navigachon, tracher

49° 50′ 18″ N 2° 18′ 56″ E / 49.8383333333, 2.315555555

Saint-Fuschien
Saint-Fuschien
Armoiries
Détail
Poéyis drapeau de la France      Franche
Région Picardie
Départémint Sonme
Arondichemint Anmien
Canton Bofe
Code insee 80702
Code postal 80680
Maire
 
Dominique
de Witasse Thézy
élu in marche 2008
Intarconmeunalité Conmunauté d'ramòÿmint
Anmyin Métropole
Jografie
Coordonnées
jografikes
49° 50′ 18″ N 2° 18′ 56″ E / 49.8383333333, 2.31555555549° 50′ 18″ Nord
       2° 18′ 56″ Est
/ 49.8383333333, 2.315555555
  
Altitudes minimale : 38 m
maximale : 113 m
mouéyène : 108 m
Supérfichie 9,92 km² (992 ha)
Démografie
Populacion sins
doubes comptes
874 gins
(2006)
Dinchité 88 gins/km²
Gintilé
Carte de localisation de Saint-Fuschien

Saint-Fuschien (in frinsé Saint-Fuscien) ch'est eune conmeune picarte, située din ch' départmint del Sonme et pi din l' région Picardie.

Jourgrafie[éditer | modifier le wikicode]

Saint-Fuschien dins chés breumes d'ivér
Saint-Fuschien - Ch' bos à Patau

Histoère[éditer | modifier le wikicode]

Por écmincher, cminchons pèr chu cminchmint:

Si o volez connoaite echl’origine dech village, o l’savez, chés gins dech préhistoère is ont broéyé chés silex por foaire chés otius. (civilisation acheuléenne , -300 000 à -90 000 av JC).

Apreu, chés “celtes” is étoaitte ichi. Chés “Celtes-Berges” din ch’poaiyis ch’étoait chés Ambiani. In 57 av JC, echt’énée-lo, César y o chambutché ech poéyis gauloés-belges pi ch’est conme o qu’y sont dvnus des gallo-romains[1]. A ch’momint-lo, unne voée romaine Samarobriva (Anmien) - Lutèche (Paris) carie chés gins pèr no bout.

Ch’mértyr d’Fuschien:

Ach 3° sièke, chés crétchiens Fuscianus pi Victoris vnoaitte d’Rome. I s’o mis in cmin aveuc sin halot pi sin saclet por évnir évingéliser chés Morins. Il avoait dzoin d’sinctifier chés païens.

In 303, Victoric pi Fuschien i sont din ch’village d’Sama (Sains-in-Anmiénoé) din ch’moaison à Gentien. Ach’momint-lo, chés crétchiens étoaite percétchuté par chés romains. Ch’préfet romain Rictiovarus, pour li, un boin crétchien, ch’étoait un crétchien défuncté. L’ 11 éd déchimbe 303, chés chinturions is ont copé ch’co à Fuschien pi à Victoric din chés bos.

El léginde d’saint Fuschien:

I y o unne vieille léginde qu’o rtreuve din chés écrivures d'chés moénes. Fuschien pi Victoric, is ont rvnu à sains aveuc el tète din leus bros. N’est mie creuyabe echl histoére-lo. [2]. Bié seur, parsonne i n’sairo mie jamoais si ch’est vrai. Parsonne i n’savoait mie pu d’où qu’ch’est qu’iz étoait’t chés érliques.

Ach 6° sièke, ch’tchuré Lupicin o traché, déheutè pi rtreuvé chés luisets d’chés 3 mèrtyrs. Édpis ch’temps lo chés pélérins i s’in vont vir ch’tombe d’echti qu’oz lonme achteure saint Fuschien. Chés pélérins iz ont cminché à rabziner, per bégnotées, por s’ertcheuiller dvant ch’tombe. I n’in vnoait tellemint qu’il o follu rélerdjir ch’capelle et pi apreu oz o foait unne abaïe. Is ont cminché per coper ches abes. Is ont foait trondler à coeups d’tchuignies tous ches bieux abes.

El abaïe d’Saint-Fuschien-à-Bos pi ch’cminchemint dech village:

Aveuc ch’monastoère d’Saint-Fuschien-à-Bos, oz o atampi des moaisons. Chés neurminds, is ont broéyé ch’monastoère in 860. is ont bouté l’fu à ch’monastoère. Ch’est quasimint deux chints ans pu tèrd, in 1105, ch’comte d’Anmien (Enguerrand d’Boves, 1042-1116) baille el monnoèe por chl'abaïe d'Saint Fuschien qu’est rabistotché pa chés bénédictins. À l’innée 1648, el réforme d’Saint Maur est foaite din l'abaïe. El moaison mère des Maurisses étoét à Paris pi is foaoètte unne vie monastique fidèle à Saint Bénouet. Ach’ tans, el moaison dechl’abé (achteure « catieu d’Saint-Fuschien ») ale est rabistotché. L'église del abaïe sert por ech culte din ch' vilage pi chés moinnes foaitte l'école por chés tiots éfants. [3].

El congrégacion bénédictine d’ Saint Maur est rassatché à ch’tim del révolucion in 1790. Chés habitants foaitte unne pétition in avri 1791 por warder leu église pi l‘école[1], mais el nacion vindoètte l'abaïe. Chés acateus, qué déberlindjage qu’is ont-ti foait din chl’abaïe. Qué touillage! Ech vilage est sans église pi à l’innée 1820, unne capèle est foaite din unne vieille cinse[2].

À l’innée 1825, ech père Lardeur (1776-1863) acate l'abaïe por foaire unne école d'chés Frères d’Saint Joseph. Chés écoles del congrégacion étoét vértillante ach tin Napoléon III mais unne afoaire din l'école d’Cîteaux à l’an 1888 a arté el congrégacion d'chés Frères d’Saint Joseph [4]. Is vindoètte chés batimints dech couvint à un acateu particulier.

Achteure, in a tojors lo qu'el moaison à l’abé (lonmée "ch’catieu" ) pi un tiot batimint del vieille abaïe d’Saint-Fuschien-à-Bos.

ch’village d’Saint-Fuschien pi ches djerres[5]:

Chés neurminds, is ont broéyé ch’monastère in 860 pi in 925. is ont bouté l’fu à ch’monastère. Ch’fière monastère, ech n’étoait pu qu’un mont d’ruinnes pi d’chinnes feumantes. Apreu chés ravages d’chés Neurmands, in est in plein tchoeur d’el Djerre ed Chint Ans. Toute s’in vo à l’berdandouille. In Picardie conme tout partoute, chés seigneurs i n’décessoait’t poin d’es foaire el djerre.

Ch’traité d' Troyes in 1420 o baillé ch’poéis à ches Bourdjignons. In 1470, Louis XI attaque ches Bourguignons d’ Chérles-l'Téméraire pi ches djerres durent plusieurs innées. In 1472, ches bourdjignons is avoait’t défustiné, démanglé et pi bouté l’fu à l' abaïe d’Saint-Fuschien-à-Bos. Aveuc ch’traité d’Picquigny intre Louwis XI pi Doère IV d'Ingueltère (1475) et pi el mort d’Chérles-l'Téméraire (1477), Saint-Fuschien est rvnu din ch’roéyôme d’Franche.

Pindant el djerre d’ 1870-71, ches prussiens i attatche’te Anmyin. Unne ligne (inviron 9 km) est constituée par 12 ouvrages éd définse reliés par des tranchées et passe par Saint-Fuschien (côte 102). Ch’ village d’Saint-Fuschien est alors otchupé par ches Prussiens. In novimbe 1870, il y o d’violents combats pi ch’est conme o qu’Anmyin tombe ch’28 d’novimbe.

Pindant la première djerre mondiale, ch’quate d’aout mile-neu-chint-quatore, les alemans intrent in Bergike. El VI° armée d’Joffre n’ put poin impècher qu'Anmyin tombe ch’31 d’aout. Ch’front est à Saint-Fuschien. Des pièces d'artillerie franchoèses, i sont dins ch’bos dech’village et pi ch’Montjoie (côte 102) est ché agés d’ combats. Des moaisons d’Saint-Fuschien sront démanglés. El VI° armée vo à Montdidji. Ch’12 d’sectimbe 1914, Anmyin est défrunmé

Des moaisons i sont broéyées in 1940 pindant l'attatche del’armée alemande. Ch’5 d’join 1940, unne violente attatche alemane s’foait d’Dury à Bofe. Des gins d’Saint-Fuschien qu’ avoai’te vu leu moaison démanglé in 1914 is vont trouvoer à nouveau leu moaison broéyée quante is vont rvénir d'exode. In aout-sectimbe 1944, ch’village est défrunmé pa chés troupes alliées.

El vie dches gins d’Saint-Fuschien

Pindant ch’18° sièke pi ch’19° sièke, plusieurs familles dech village is sont des keupeux d’velours. In 1847, des vakes hollandoèses, i sont alvées à Saint-Fuschien[6]. Au début du XX° sièke, il y avoait unne cultchure d'orkidée, créée par ch’moaire d’Saint-Fuschien (monsieur Graire moaire d’1904 à 1919).

Héraldique[éditer | modifier le wikicode]

Image blasonemint
Blason Saint-Fuscien.svg Saint-Fuschien

D'azur aux troés kevrons d'argint aveuc troés étoéles d'or.


Anménistracion[éditer | modifier le wikicode]

Lisse d’chés maires
innées Idintité Étitchète Qualitè
marche 2008   Dominique de Thézy Nouvieu Chinte -
marche 2001 2008 Richard Magnaud   -
 ??? 2001 Elie Ducrocq   -
... ... ... ... -
1904 1919 Graire ... -
Toutes chés données is n'sont poin coère connues.

Aveuc Dury pi Sains-in-Anmiénoé, Saint-Fuschien est jumelé à el vile d'Bessenbach in Alemane.


Démografie[éditer | modifier le wikicode]

Évoluchon démografike
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004
363 431 687 1026 1031 966 903

source = INSEE [7].

Lius pi monumints[éditer | modifier le wikicode]

  • Église : Ravagée par un incendie criminel in févrié 2005, ale o té rouverte l' 11 ed déchinbe 2008.
L'église in 2010

Jean Alluard (ésculpteu) il o foait ech c'min d'croé, l'éstatue céphalophore d'Saint Fuschien et pi ech dome du tabernacle. Alain Mongrenier pi Claude Barre is ont foait chés vitraux. Mme Carre al o réstauré l'autel (18° sièke).

chés vitraux à Alain Mongrenier


  • catieu (logis abbatial - XVIII° sièke) pi restes del' abaïe
logis abbatial (18° s) dit ch' Catieu

Echl'aréoport d'Saint-Fuschien à ch'Montjoie[éditer | modifier le wikicode]

D'1899 à 1935, il y avoait un terrain pour chés avions à ch'Montjoie. La section d'aviation légère de l'aéroclub de Picardie al avoait echl'aréoport lo.

Vir auchi[éditer | modifier le wikicode]

Sonchus asper
foto prise à Saint-Fuschien



Notes pi référinches[éditer | modifier le wikicode]

  1. Histoire des Gaules, C. Delaplace et J. France, A Colin Ed (1995)
  2. -a- Actes inédits des saints martyrs Fuscien, Victoric et Gentien, Charles Salmon in Mémoires de la Société d'Archéologie du Département de la Somme . Tome XVIII - imprimerie Lemer-Amiens, (1861) . -b- Vie des Saints pour tous les jours de l'année, Abbé L. Jaud, Tours, Mame, (1950)
  3. Charles Salmon, Notice historique sur l'ancienne abbaye et le village de Saint-Fuscien-au-Bois, près Amiens, Lenoël-Hérouart Imprimeur - Amiens (1857)
  4. Revue d'histoire de l'Eglise de France, E. Baratay, 1998, vol 85, n° 213, p. 299
  5. G Bacquet, Les batailles de la Somme, Le courrier-picard-CA-Somme Ed, (1980)
  6. Charles Salmon, “De la race bovine hollandaise, ou notice sur les animaux de cette race, acclimatée à Saint-Fuscien depuis 1847” E. Yvert Ed, Amiens (1855) in Catalogue de la bibliothèque communale d'Amiens, page 449
  7. Saint-Fuschien su ch'chite éd l'Insee

Loïens intarnètes[éditer | modifier le wikicode]