Saint-Kintin

Cha vient éd Wikipedia
Aler à: navigachon, tracher

49° 50′ 55″ N 3° 17′ 11″ E / 49.8486111111, 3.28638888889

Saint-Quintin
Echl hotel d’vile d’ Saint-Kintin
Echl hotel d’vile d’ Saint-Kintin
Armoiries
Païs drapeau de la France      Franche
Région Picardie
Départémint Ainne (dsous-préfecture)
Arondichemint Saint-Kintin (chéf-yu)
Canton Saint-Quintin-Chinte (chéf-yu)
Saint-Kintin Nord (chéf-yu)
Saint-Quintin Sud (chéf-yu)
Code insee 02691
Code possal 02100
Maïeu
 
Pierre André
2008 - 2014
Intarconmunalité Conmunauté d'agglomérachon d’ Saint-Quintin
Géografie
Coordonées
géografiques
49° 50′ 55″ N 3° 17′ 11″ E / 49.8486111111, 3.2863888888949° 50′ 55″ Nord
       3° 17′ 11″ Est
/ 49.8486111111, 3.28638888889
  
Altitudes moyenne : {{{alt moy}}}
minimale : 68
maximale : 125
Superfichie 22.56 km² (2256 ha)

}}

Démografie
Populacion sins
doubes contes
56 471 gins
(2007)
Dinchité {{{dens}}} gins/km²
Gintilé Saint-Quintinoé(s), Saint-Quintinoèse(s)
Carte de localisation de Saint-Quintin


Saint-Quintin ou Saint-Kintin , ch’est eune vile picarte plachée su l’rivière Sonme din l’région Picardie. Al est l’ dsous-préfecture du départémint éd l’ Ainne.


Blason St-Quentin 02.svg


Echl hotel d’vile d’ Saint-Kintin




Aménistrachon[éditer | modifier le wikicode]

Lisse d’chés mayeus
  • 2008 - 2014 = Pierre André (UMP)
  • 1995 - 2008 = Pierre André (UMP)
  • 1989 - 1995 = Daniel Le Meur (PCF)
  • 1983 – 1989 = Jacques Braconnier (RPR)
  • 1977 – 1983 = Daniel Le Meur (PCF)
  • 1966 – 1977 = Jacques Braconnier (UDR)
  • 1965 – 1966 = Pierre Dupuy (UNR)
  • 1960 – 1965 = Pierre Laroche (SFIO)
  • 1959 – 1960 = François Collery (SFIO)
  • ….. - …..
  • 4 éd juillet 1861 - 8 d'moai 1863 = Charles Picard


Monumints[éditer | modifier le wikicode]

Basilique d’ Saint-Kintin


  • L’ Bazilique :

XIII° sièke – XV° sièke =

« le moutier de Saint-Quentin, qui n'a ni commencement, ni fin »
  • Echl 'hotel d’ vile: éstile gotique, aveuc troés pignons. Il est orné d’ 173 ésculptchures. Il est plaché su eune très grande plache fremée (1509). Il y o un bieu càrion (37 cloques).
  • Chés béguinages : L’ vile o granmint béguinages .
  • Moésons Art déco .
Oriels éd l'École d' musique d' Saint-Quintin - stile Art déco
Ech lycée Henri Martin

Il o té fondé in 1854 par Henri Martin.

Bibliografie

El basilique
  • Quentin Delafons [Charles Gomart éd.], Extraits originaux d’un manuscrit de Quentin De La Fons intitulé Histoire particulière de l’Église de Saint-Quentin, t. I, St-Q. : Doloy, 1854, XX-506 p. [manuscrit de 1649]
  • Jules Hachet, L’œuvre de Colard Noël, architecte du roi Louis XI à la collégiale de Saint-Quentin (1477-1500), St-Quentin, 1924. V-65 p.
  • Pierre Héliot, La Basilique de Saint-Quentin, Paris : Picard, 1967, 111p. et 36 pl. h. t.
Echl heutel d’vile
  • Saint-Quentin, Hôtel de ville, 1980, St-Quentin : Société académique de St-Quentin, 16 pl. et table.

"Démons et merveilles de l'Hotel de ville de Saint-Quentin", 2009 : Bernard Lebrun, Editions du Quesne. 159 pages.

Echl Art déco
  • Claude Richard, Saint-Quentin et l’Art déco, St-Quentin, 1995, 127 p.

Chés fétes[éditer | modifier le wikicode]

  • Chés deus gayants =
Herbert (comte du Vérmindoé Herbert IV. Il o foait chés preumières franchises del vile in 1080. Ch’est chés preumières cartres singnées in Franche pi
Eléonore (darinne comteche du Vérmindoé. Ale o confreumé, aveuc Philippe Auguste, l’ cartre d’ Saint-Quintin, in 1195).
  • L’ Foére au boudin (wartié Saint-Jean)
  • Chés fétes du paillasse (Pintecoute)
  • L’ bradrie inSectimbe
  • Ech martché aux fleurs et pi ch’ martché dol poésie
  • Ech Salon du Live in octobe
  • L’foère éd Saint-Denis in octobe
  • ch’ villache éd Noé
  • Ech féstival d’chés achuchons
  • Chés jornées del BD
  • Jornée del glisse
Ch’ wartier Nord vers 1900


Démografie[éditer | modifier le wikicode]

Évoluchon démografike
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
10 800 10 477 10 535 12 351 17 686 20 570 21 400 23 852 24 953 26 887 30 790 32 690 34 811 38 924 45 838 47 353 47 551 48 868
Évoluchon démografike
(Source : Cassini[1] et pi INSEE[2])
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982 1990 1999 2009
50 278 52 768 55 571 37 345 49 683 49 448 49 028 48 556 53 866 61 071 64 196 67 243 63 567 60 644 59 066 55 971
Nombe r'tenu édpu 1962 : populachon sans doubes conptes

Histogramme
(élaboration graphique par Wikipédia)

Évolution démographique de 1793 à 2006
(Élaboration graphique par Wikipédia)

Parsonnalitès loèyèes à l'conmeune[éditer | modifier le wikicode]

  • Saint Quintin,
  • Jean-Luc Villette, Hagiographie et culte d’un saint dans le haut Moyen Âge : saint Quentin, apôtre du Vermandois, VIe-XIe siècle. 2 vol, thèse de IIIe cycle, université de Paris X-Nanterre, 1982, 598 p.
  • Jean-Luc Villette, Passiones et inventiones S. Quintini, l'élaboration d'un corpus hagiographique du haut Moyen Âge, Vies de saints dans le Nord de la France (VIe- XIe siècles), Mélanges de science religieuse, t. 56, 1999, n°2, p. 49-76.
  • Maurice Quentin de La Tour (1704-1788), l'est né à Saint-Quintin, pastellisse dvnu moète din l'art du portrait (Pinte offichièl éd Louis XV). Il o fondé l'École éd dessin éd Saint-Kintin.
  • Christine Debrie, Maurice Quentin de la Tour, peintre de portraits au pastel 1704-1788, au musée Antoine-Lécuyer de Saint-Quentin, Thonon-les-Bains : l'Albaron, Société Présence du Livre & St-Quentin : Ville de Saint-Quentin, musée Antoine-Lécuyer, 1991, 237 p., ill.


Savants
  • Dudon de Saint-Quentin (v. 970-av. 1043), chanoine, historien des troés preumiés ducs d' Neurmindie.
  • Guerric de Saint-Quentin (?- 1245 à Paris), dominicain, professeur d' téolodjie au collége Saint-Jacques, missionnaire. Ech pape Innocent IV li o donné commission d'aler précher chées Tartares. I passe deus ans din leu poéyis pi érvint mourir à Paris. Guerric avoait écrit granmin d'lives pérdus achteure.
  • Charles de Bovelles (ca. 1475-1566), humanisse célèbe, mathématicien, géomète, filosofe, téolodjien, granmairien, composa un rébus su l' construction del hotel d' vile, et pi fit don d'un vitrail à la collégiale in 1521.
  • Omer Talon (1595-1652), marquis du Boullay pi d' Tremblay-le-Vicomte, né à Saint-Quintin, avocat général au parlement d' Paris, humaniste, enseignant, jurisconsulte pi grand orateu.
  • Claude Hémeré ou Emmerez (1574 - 1650), né à Saint-Quintin, docteur in téolodjie, chanoine d' Saint-Kintin.
  • Quentin De La Fons (vers 1591-1592 - vers 1650), né à Saint-Quintin, chanoine.
  • Martin Grandin (1604 - 1691), né à Saint-Quintin, théologien, professeur d' téolodjie à la Sorbonne, princhipal du collége d' Dainville à Paris.
  • Luc d'Achery (Saint-Quintin 1609 - Paris 29 d'avri 1685), historien bénédictin.
  • Jean Heuzet (1660 - 1728), né à Saint-Kintin, professeur d' lètes à l'univarsité d' Paris. Il enseigna au collége d' Bieuvais à Paris.
  • Pierre-François-Xavier de Charlevoix (1682-1761), né à Saint-Quintin, voyageu pi historien jésuite, auteu d'lives historiques su ech Japon, Saint-Domingue, ch' Paraguay pi ch' Canada.
  • Louis-Paul Colliette (? - 1786) né Saint-Quintin, doyen du doyenné de Saint-Kintin, tchuré d' Grigourt, capelin éd l'église roéyale d' Saint-Quintin, publia in 1771 chés Mémoires pour servir à l'histoire ecclésiastique, civile et militaire de la province du Vermandois.
  • Antoine Bénézet (1713-1784), enseignant philanthrope pi anti-esclavagisse anméritchin, natif d' Saint-Quintin.
  • Jean-Louis Marie Poiret (Saint-Quintin, 1755 - Paris, 1834), abé, botanisse pi ésplorateu.
  • Henri Martin (1810-1883), historiens éd l' Franche au XIX° sièke, mimbe del Académie française, mimbe del Académie des sciences morales et politiques, député, connu pou avoèr dés idées progressisses.
  • Quentin-Paul Desains (1817 - 1885), né à Saint-Quintin, fisicien, professeur à la Sorbonne, mimbe del Institut et pi del Académie des sciences. Il étudie chés lois del caleure rayonnante, l' caleure latinte del vapeur, l' polarisachon d'ché rayons calorifiques.
  • Natalis Rondot (1821-1900), né à Saint-Quintin, économiste frinsé partisan du libre-échange, chargé de missions commerciales in Chine, publia granmin d'lives in éconnomie, histoère, tekniques.
  • Paul-Camile-Hippolyte Brouardel (1837- 1906), né à Saint-Quintin, médecin des hôpitaux, mimbe de l'Académie de médecine, doyen del faculté d' médecine de Paris, mimbe libre de l'Académie des sciences, preusidint del Société de médecine légale, auteu d' travaux importants dsu l'hygiène pi l' médecine légale.
  • Serge Boutinot ornithologue , il o participé à l' création del résérve naturèle du Parc d'Isle.
  • Jacques-Émile Dubois, (1920-2005), professeur, kémisse, résistant, pionnier del informatique-kémique.
onmes éd lètes
  • Jean-Baptiste-Henri du Trousset de Valincourt (1643-1730), né à Saint-Quintin, historiographe du Roé, mimbe del Académie française, auteu d' contes, fabes, stances, ouvraches historiques pi d' értérduchons.
  • Félix Davin (1807-1836), écrivin, fondateu dech jornal Le Guetteur.
  • Pierre Louis Pinguet (Saint-Quintin, 1793 - Paris, 1871), auteu d'chés Lètes picartes in picard Vérmindoé.
  • Xavier Aubryet (Pierry, près d'Epernay, 1827 - Paris, 1880), romancier pi publicisse. Jonne, i vit à à Saint-Quintin. Il fonda in 1845 eune érvue litéroère et pi i collabora ach jornal Le Guetteur
  • André Billy (1882-1971), écrivin, mimbe del'Académie Goncourt in 1943.
  • Jean Leune (1889-1944), journalisse écrivin mort pou l' Franche don ch' nom est inscrit au Panthéon de Paris.
  • Sylvie Dervin (1954), écriveu, auteu dramatique pi éscénarisse (La Cyprina, L'Affaire du père Noël, Les Amants de la nuit).
Artisses
  • Mathieu (de) Bléville, né à Saint-Quintin au début du XVI° sièke, pinte su verre (vitraux) célébe in s' temps.
  • Pierre Berton (XVIe s.), Pierre de Saint-Quentin, moète tailleu d' pierres fut employé aux travaux les plus délicats que nous ait légués la Renaissance. C'est à lui que Pierre Lescot et Jean Goujon confièrent l'exécution des bâtiments du nouveau Louvre et ceux du célèbre jubé de Saint-Germain l'Auxerrois.
  • Michel Dorigny (1617 - 1665), né à Saint-Quentin, pinte pi graveur, professeur à l'Académie de peinture de Paris.
  • Maurice Quentin de La Tour (1704-1788), (vir édvint)
  • Ulysse Butin (1838-1883), artisse pinte.
  • Édouard Hippolyte Margottet (1848-1887), artisse pinte.
  • Maurice Pillard dit Verneuil,(né l' 29 d' avri 1869 à Saint-Quintin - défuncté in 1942 à Genève), illustrateur célèbe in Art nouvieu.
  • Amédée Ozenfant (1886-1966), chéf d' file du purisme, mouvemint d’avant-garde des innées vint.
  • Arthur Midy, pinte, né in 1887 à Saint-Kintin, mort in 1944.
  • Paul Guiramand, (1926-2007), artisse pinte, Grand Prix d' Rome (1953)
  • Delphine Gleize (1973-), réalisatrice née à Saint-Quintin
Musiciens
  • Antoine Francisque (v. 1570, Saint-Quintin-1605, Paris), luthiste pi compositeu.
  • Antoine Renard (1825-1872), ténor d'opéra
  • Josquin des Prés (1450-1521), compositeu del Renaissance, il étoait moète éd tcheur del catédrale éd Saint-Quintin in 1509
Arkitéctes
  • Augustin Bacquet (1895-1975), Arkitécte DPLG.

voir « Société Académique de Saint-Quintin » pi « Académie des Sciences de Toulouse ».

  • Édouard Bacquet (1863-1941) Arkitécte Honorifique del vile d' Saint-Quintin, Rebatisseur éd l'Église d' Lizy (Ainne) vers 1930.
  • Louis Brassart-Mariage (1875-1933) Arkitécte (Art déco). Vir Wikipedia : conmune d' Remigny (02).
  • Hyacinthe Perrin (1877-1965), architecte DPLG.
Onmes politiques
  • Gracchus Babeuf (1760-1797), révolutionnaire frinsé, natif d' Saint-Quintin.
  • Guy-Félix de Pardieu (comte de), né in 1758 à Saint-Domingue descendant de François Depardieu de Franquesnay, lieutenant du Roé à Saint-Domingue, où sin père colons tchultivoait l' canne à suke, commandant d'chés Gardes Nationaux du district d' Saint-Quintin, seigneur d' Vadancourt, Bray-Saint-Christophe, Bracheux, Hérouel et pi eutes agés, demeurant à Paris il est élu député aux Étots Généraux d' 1789 pou ch' bailliage d' Saint-Quintin pis d'vint ech mayeu dech conmune-lo in 1792, l'innée apreu i vo bruler chés tites d' noblesses pi chés tites féodaux. Il est défuncté in 1799.
  • Charles Rogier, (Saint-Quintin, 1800 - Brusselle, 1885), onme politique, il étoait din ch' prumié gouvern'mint national berche.
  • Xavier Bertrand (21 mars 1965 -), mayeu-abjòn in 1995 ; il o té ministe del Santé d' 2002 à 2007, pis ministe du Travail d' 2007 à janvié 2009. D'puis janvié 2009, il est le s'crétaire général éd l'UMP.
Mirlitoères
  • D'Amerval, seigneur d'Applaincourt, il o participé à l'définse del vile pindint ech siège d'chés Espagnols in 1557.
  • Pierre Dumoustier (Saint-Quintin 1771 - 1831 Nantes), comte, général divisionnaire éd l'Impire.
  • Philippe Peschaud, (1915-2006) anthiu combattant del 2e division blindée pi pérsidint pindint 32 ans del fondation du maréchal Leclerc
Ecclésiastiques
  • Jean Hennuyer (1497- 1578), né à Saint-Quintin, fit l'éducation éd pusieus prinches d' sang roéyal, d'vient confesseur éd Diane d' Poitiers, éd Catherine de Médicis. Aumônier à la Cour d'Henri II, pis d'Henri III, il obtint ch' tite d' confesseur du roé. Il fut lonmé évêque d' Lisieux in 1559.
  • Jacques Lescot (1594 - 1656), né à Saint-Quintin, docteur à el Sorbonne, princhipal du collége d' Dainville, confesseur éd Richelieu, évêques d' Chartres in 1642.
  • Claude Marolles (1753-1794), curé d' Saint-Jean-Batisse, député du clergé aux Etots Généraux, évêque éd l'Ainne
  • Léon Jean Dehon, né à La Capelle, chanoine, auteus d' travaux su chés questions sociales pi l'Église catolique. Il est ch' fondateur del Société dés prètes dech Sacré-tcheur d' Jézus (SCJ). Il o étou organisé des euves sociales à Saint-Quintin. Il est inhumé din l'église Saint-Martin.
Ésportifs
Eutes

Jumelaches[éditer | modifier le wikicode]

  • Kaiserslautern (Alemanne) (1967)
  • L'Escurial (Madrid – Éspaigne) - San Lorenzo de El Escorial (1987)
  • Rotherham (Roéyome-Uni) (1990)

Il y o étou dés loïens aveuc l’ vile dech Canada Saint-Quintin au Nouvieu-Brunswick[3].

Notes pi référinches[éditer | modifier le wikicode]

  1. http://cassini.ehess.fr/ Population par conmeune edvant 1962
  2. INSEE : Population édpuis 1962
  3. Saint-Quintin et pi ech Saint-Quintinoé vu l’ 7 éd janvié 2009

Bibliografie[éditer | modifier le wikicode]

  • André Fiette, Suzanne Fiette, Saint-Quentin, Colmar - Ingersheim, 1972, 108 p.
  • Jean-Luc A. d'Asciano, Francis Normand, Le Piéton de Saint-Quentin, éditions Du Quesne, Lille, 2004.
Histoère
  • Georges Lecocq, Histoire de la ville de Saint-Quentin, St-Q. : C. Poëtte, 1875, 206 p . (réimpression : Marseille : Laffitte, 1977).
  • Maxime de Sars, Petite histoire de Saint-Quentin, Laon, 1936, X-174 p. (réimpression  : Bruxelles : Culture et civilisation, 1978)
  • Nelly Boutinot, Saint-Quentin, notre ville à travers les siècles, Amiens : CRDP, 1969, 138 p.
  • Jean-Paul Besse, Saint-Quentin et sa contrée dans l'Histoire, Versailles, 2006, 450p.
  • Claude Hemeræus, Augusta Viromanduorum vindicata et illustrata duobus libris quibus antiquitates urbis et ecclesiae sancti Quintini viromandensiumque comitum series explicantur, Paris : Bessin, 1643, [12]-374-76 p.
  • Louis-Paul Colliette, Mémoires pour servir à l'histoire ecclésiastique, civile et militaire de la province du Vermandois, 3 vol. Cambrai : S. Berthoud, 1771-1772, 700, 870 et 486 p.
  • Louis Hordret, Histoire des droits anciens et des prérogatives et franchises de la ville de Saint-Quentin, capitale du Vermandois en Picardie, Paris : Dessain, 1781, XVI-510 p.
  • Quentin Delafons [Charles Gomart éd.], Extraits originaux d’un manuscrit de Quentin De La Fons intitulé Histoire particulière de la Ville de Saint-Quentin. Première partie, t. II, St-Q. : Doloy, 1856, XVI-343 p.
  • Quentin Delafons [Charles Gomart éd.], Extraits originaux d’un manuscrit de Quentin De La Fons intitulé Histoire particulière de la Ville de Saint-Quentin. Seconde partie, t. III, St-Q. : Doloy, 1856, 380 p.
  • Charles Gomart, Études saint-quentinoises, 5 vol. Saint-Quentin : Ad. Moureau, 1851-1878.
  • Charles Picard, Saint-Quentin, de son commerce et de ses industries, 2 vol., St Quentin : Moureau, 1865 et 1867, 467 et 616 p.
  • Antoine Chabaud [Emmanuel Lemaire éd.], Mémoire historique sur la ville de Saint-Quentin, écrit en 1775 par Antoine Chabaud, Saint-Quentin : Poëtte, 1885, 198 p.
  • Jean-Luc Collart, « Saint-Quentin », dans Bruno Desachy, Jean-Olivier Guilhot dir., Archéologie des villes. Démarches et exemples en Picardie : Abbeville, Amiens, Beauvais, Château-Thierry, Chaumont-en-Vexin, Compiègne, Crépy-en-Valois, Laon, Noyon, Saint-Quentin, Senlis, Soissons, Vervins. Amiens,1999, p. 67-128, pl. h.t. X et XI (Numéro spécial de la Revue archéologique de Picardie ; 16). [archéologie et topographie]
Antiquité
  • Emmanuel Lemaire, « Essai sur l’histoire de la ville de Saint-Quentin. Introduction. Livre I : Époque gallo-romaine », Mémoires de la Société académique de Saint-Quentin, 4° série, t. I, Années 1876-1878, 1878, p. 349-501
Moyin age
  • Emmanuel Lemaire, « Essai sur l’histoire de la ville de Saint-Quentin, livre II. Histoire de la ville et de l’église de Saint-Quentin sous l’empire barbare et les comtes bénéficiaires du Vermandois »,Mémoires de la Société académique de Saint-Quentin, 4e série, t. II, Années 1878-1879, 1879, p. 383-510.
  • Emmanuel Lemaire, « Essai sur l’histoire de la ville de Saint-Quentin. Livre III : Histoire de la ville et de l’église de Saint-Quentin sous les comtes héréditaires de Vermandois (de l’an 892 environ à l’an 1214) », Mémoires de la Société académique de Saint-Quentin, 4e série, t. VIII, Années 1886-1887, 1888. p. 264-361.
  • Henri Bouchot, Emmanuel Lemaire, Le livre rouge de l’hôtel de ville de Saint-Quentin. Cartulaire des franchises et privilèges de la ville au Moyen Âge, Saint-Quentin: Poëtte, 1882, XC-491 p.
  • Emmanuel Lemaire, Alfred Giry, Archives anciennes de la ville de Saint-Quentin, publiées par Emmanuel Lemaire et précédées d’une étude sur les origines de la commune de Saint-Quentin, par A. Giry, t. I (1076-1328), Saint-Quentin, 1888.
  • Emmanuel Lemaire, Archives anciennes de la ville de Saint-Quentin, t. II (1328-1400), Saint-Quentin, 1910.
  • Jacques Ducastelle, Les institutions communales de Saint-Quentin au XII° sièke : étude comparée du document d’Eu et de la charte de Philippe-Auguste, Les chartes et le mouvement communal, Colloque régional (octobre 1980) organisé en commémoration du neuvième centenaire de la Commune de Saint-Quentin, s.l., 1982, p. 11-25.
  • André Triou, Les origines de la commune de Saint-Quentin et ses vicissitudes, Les chartes et le mouvement communal, Colloque régional (octobre 1980) organisé en commémoration du neuvième centenaire de la Commune de Saint-Quentin, s.l., 1982, p. 3-10.
  • Alain Verhille, L'intégration de Saint-Quentin au commerce de la guède à l'époque médiévale, Mémoires de la fédération des sociétés d'histoire et d'archéologie de l'Aisne, tome LI, 2006, p. 247-270.
1557
« Monumint d’ 1557 »
  • Charles Gomart, Siège de Saint-Quentin et bataille de la Saint-Laurent en 1557, St-Quentin, 1859, 87 p. et 3 pl.
  • Emmanuel Lemaire et alii, La guerre de 1557 en Picardie. Bataille de Saint-Laurent, siège de Saint-Quentin, prises du Catelet, de Ham, de Chauny et de Noyon, par Emmanuel Lemaire, Henri Courteault, Elie Fleury, lieutenant-colonel Édouard Theillier, Édouard Eude, Léon Déjardin, Henri Tausin, Abel Patoux, membres de la Société académique de Saint-Quentin avec le concours de MM. Claudio Perez y Gredilla, A. Verkooren, A. Dietens, A. Gooværts et C. Couderc, Saint-Quentin, : Poëtte, 1896, CCXXIX-456 p., fig., pl. et cartes.
  • Emmanuel Lemaire, « Saint-Quentin vers le milieu du XVI e sièke », Mémoires de la Société académique de Saint-Quentin, 4° série, t. XIV, Années 1899-1900, 1902, p. 56-139.
Époque modérne
  • Charles Normand, Étude sur les relations de l’État et des communautés aux XVII° et XVIII° siècles. Saint-Quentin et la royauté, Paris : Champion, 1881, XXXVIII-220 p.
  • Alfred Daullé, La Réforme à Saint-Quentin et aux environs du XVI° sièke à la fin du XVIII° sièke, Le Cateau : Roland, 1901, in-8, 302 p. (2° éd. revue et augmentée : Le Cateau, 1905, 308 p.).
Occupation d' 1814-1815
  • Éloi Q. A.Fouquier-Cholet, Précis historique des occupations militaires de la ville de Saint-Quentin en 1814 et 1815, St-Quentin, 1824.
Djérre d' 1870
L'occupation prussienne en 1871
  • Abel Deroux, L'Invasion de 1870-71 dans l'arrondissement de Saint-Quentin, etc., St-Q., 1871, in-12, 157 p.
  • Élie Fleury, Il y a vingt-cinq ans. Documents, récits, souvenirs sur les événements de la guerre de 1870-71 à Saint-Quentin et dans le saint-quentinois, St-Quentin : Imp. du Journal de St-Q., 1895-1896, 574 p.
Preumière djérre mondiale
  • Saint-Quentin - Cambrai. La Ligne Hindenburg. 1914-1918. Itinéraire : Arras. Cambrai. Saint-Quentin. Un guide. Un panorama. Une histoire, Clermont-Ferrand : Michelin et Cie, 1921, in-8, 128 p. (Guides illustrés Michelin des champs de bataille 1914-1919 ; Publié sous le patronage du ministère de l'instruction publique et des beaux arts et du ministère des affaires étrangères).
  • Élie Fleury, Sous la botte. Histoire de la ville de Saint-Quentin pendant l'occupation allemande. Août 1914-février 1917. (Ouvrage honoré d'une souscription du ministère des affaires étrangères). Croquis de M. Paul Séret. St-Q. : Impr. Lambert, Dupont et Cie, 18, rue Raspail ; Paul Dupré, éditeur, 34, rue Croix-Belle-Porte, 1925. (16 juin 1926.), in-4, 348 p.
  • Élie Fleury, [Les ]Murailles de Saint-Quentin ou reproduction et commentaire des 213 affiches apposées sur les murs de la ville du 25 août 1914 au 28 février 1917, Paris : E. Feuillâtre ; St-Q. : P. Dupré, 1923,416 p.
  • Marc Ferrand, La ville mourut : Saint-Quentin 1914-1917, Paris : la vie universitaire, 1923, 415 p.
  • Sur les traces de la Grande Guerre dans la région de Saint-Quentin, la Première Guerre mondiale dans l'Aisne, Saint-Quentin : Imprimerie de l'Aisne, 2000, 63 p.
  • Bacquet Robert. Engagé volontaire a 17 ans 1/2. Soldat au 133e régiment d'infanterie de ligne. Décoré de la médaille militaire et de la Croix de Guerre aveuc palme. Tué à l'ennemi à Hooglede ( Bergike) l' 3 d' octobe 1918 à l'âge de 18 ans 1/2.
  • Baudoux Auguste. Soldat au 87e régiment d'infanterie de ligne. Tué à l'ennemi à Changy (51300 Marne) l' 30 éd sectimbe 1914.
  • Pouch Émile. Capitaine au 87e régiment d'infanterie de ligne. Décoré de la Croix de Guerre avec 3 citations. Tué à l'ennemi à Esnes-en-Argonne (55100 Meuse) l' 18 ed juillet 1917.
Deusième djérre mondiale
  • Pierre Séret, L’histoire municipale de la ville de Saint-Quentin au cours de la guerre 1939-1945, Mémoires de la Fédération des Sociétés d'Histoire et d'Archéologie de l'Aisne, 29, St-Quentin : Debrez, 1984, p. 79-104.

Loyens intarnètes[éditer | modifier le wikicode]

Vir étou
Commons
Din Wikimedia Commons il y o eune catégorie aveuc des images pi d'eutes fichiés dsu Saint-Kintin