Vérmindoé

Cha vient éd Wikipedia
Aler à: navigachon, tracher

In'nhui, ech Vérmindoé ch'est un poéyis eutour ed Saint-Kintin, da ch' départémint éd l'Ainne (région Picardie).


Histoére[éditer | modifier le wikicode]

Chés gauloés bérches dech tchuin lo ch'étoait chés Virominduins. (Viromandui o Veromandui in latin).

L' civitas Viromanduorum ch'étoait ech térritoère ed chés Virominduins.

Vérmind ch'étoait ech princhipal oppidum.

Pindint ech Heut-Impire, leu capitale ch'étoait Augusta Viromanduorum (Saint-Kintin).


Ech Vérmindoé historique ch'étôt ech pagus Viromandensis dech heut Moéyin age. Ach temps lo l'pu grande vile ch'étôt Vérmind et pi au IXe sièke ch'étôt Saint-Kintin,

Ch' Vérmindoé l'est dvnu un comté quant Carlemanne il l'o foait pour sin sgond fiu Pépin, roé d'Italie. El fanmile dés Hérbértiens, ale o yu ch'comté dusqu'ach mitan du XIe sièke. (vir el lisse ed chés comtes du Vérmindoé)

Quant Hérbért IV, ch'huitième déscindant ed Pépin, il est défuncté chés barons is ont poin voulu d'sin fiu Eudes et pi is ont donné ch'comté à Hugues ed Franche, qu' étôt ch'mari d'Adélaïde ed Vérmindoé, fille d'Hérbért IV.

Élisabeth ed Vérmindoé, tiote-fille ed Hugues, al' o marié aveuc Philippe d'Alsace, comte ed Flinde in 1156.

Philippe Auguste ( Philippe II d'Franche) il o pris ch'comté in 1185. A ch'momint-lo, in 1215, ch'comté il est din chés térres deul coronne ed Franche.

Chés auteus in picard dech Vérmindoé[éditer | modifier le wikicode]

Loïens éstérnes[éditer | modifier le wikicode]

Référinches[éditer | modifier le wikicode]

  1. Gustave Devraine, Chés boudaines bleuses, Ch'Lanchron, (2004)


49°51′N 3°17′E / 49.85, 3.283