Catiau Couchi

Cha vient éd Wikipedia
(Érdirection édpis Catieu Coucy)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ches rimparts à l’vile Couchi-Catiau-Aufrike
Logo monument historique - rouge ombré, encadré.svg

Ech catiau Couchi (in franchoés : château de Coucy) ch’est un catiau qui s’truve dins l’vile Couchi-Catiau-Aufrike dins l’Ainne in Picardie.

« Je ne suis Sire, ne Roy, ne Duc ne Comte aussy. Je suis le Sire de Coucy. »
— Indgérand III, singneur Couchi

Istoére[éditer | modifier le wikicode]

Indgérand III[éditer | modifier le wikicode]

Ech catiau Couchi il o ‘tè bati inte 1220 pi 1243 per Indgérand III d'Couchi, singneur d'ech tchuin. Il o ‘tè bati fin vitmint dseur ech viu catiau à ches singneurs Couchi, edseur unne faloaise douqu’os put vir tertout dins ch’vau. Ches diminsions à ch’catiau is sont impressionnantes, Indgérand i vouloét impressionner ch’Roé d’Franche pi seurmint l’déconvinke d’l’atatcher évintuèlmint itou. Ech donjon à ch’catiau il étoét ch’pus heut janmoais édifiè in Occhidint, il étoét fond pi i fzoét 52 mètes ed heuteur avuc unne vue imprindabe à-heut. Ches quates grosses tours à l’inchinte is étoétte aussi heutes conme un donjon normal d’èch tans-lo, is étoétte chatchunne quasimint aussi grande qu’ech donjon à ch’catiau Louvre dins ch’tans-lo.

El chitè Couchi[éditer | modifier le wikicode]

Ches rimparts d'el chitè Couchi.

El vile Couchi, darière, a vo rchuvoér d’biaus rimparts aprés, innui ches rimparts is sont bien conservès. Troés portes dins ches rimparts vont ètes foaites étou, el pus grande ch’est l’porte Laon avuc deus groussés tours grands conme des donjons, pi coére deus tours ed warde ed chatchun keutè. El porte Laon al est actuèlmint in rconstruccion.

Abandon aprés l’fiodalitè[éditer | modifier le wikicode]

Dins ches sièkes aprés s’construccion, ches singneurs Couchi is ont dmeurè ddins dusqu’à l’fin progressive à l’féodalitè. Ech cardinal Mazarin i l’o foait démantler à ch’XVIIe sièke, ch’est-à-savoér qu’ech heut mur intour ech donjon il o ‘tè bersillè assez pour eq l’intrèe a soéche ateindabe sins armèe, ch’étoét pour rinde ech catiau nin-imploéïabe in cos d’révolte d’un singneur conte ech Roé.

In 1633, un trannmint d'tère il o foait unne brèke dins ch’gros donjon.

Viollet-Le-Duc à Couchi[éditer | modifier le wikicode]

À ch’XIXe sièke, Eugène Viollet-le-Duc il o cminchè à s’intéresser à Couchi, il o longtans ésitè inte erfoaire ech catiau Couchi obin ch’catiau Pierrefonds, finalmint Pierrefonds il coutoét moins tcher à rfoaire. Il o quand minme incherclè ch’donjon avuc des bares in fer raport à l’brèke qu’il y avoét ilo. Viollet-le-Duc il éroét bien ieu tcher d’erfoaire Couchi, moais i fzoét djo Pierrefonds pi Carcassonne, pi Couchi li ranmintuvoét granmint Carcassonne raport qu’el vile Couchi-Catiau-Aufrike, darière ech catiau pi raotchèe à li, al étoét itou incherclèe per des rimparts fort biaus. I pinsoét qu’il y avoét ch’potinciel ed foaire à Couchi conme à Carcassonne pi i lonmoét l’vile « el Carcassonne dins ch’nord ».

Ech bersillache[éditer | modifier le wikicode]

In 1917, Couchi est otchupè per ches armèes almandes, moais in mars, quand qu’is doévtte ertchuler, is déchidtte ed sacadger Couchi dvant qu’ed partir (ch’étoét l’estratégie d’el tère brulèe, pi conme cho ches Franchoés is n’puvoétte mie user ch’donjon conme tour pour dgéter). Is uztte 28 tonnes ed dinamite pour foaire esploser ch’donjon, is bersilltte itou ches quates grosses tours, pi dins l’chitè Couchi-Catiau-Aufrike is mèt’tte ech fiu à ches moaisons, is détruiztte l’église Saint-Sauveus (qùi datoét du XIIIe sièke, is détruiztte itou ch’béfroé du XIIIe sièke pi l’pus grande porte, el porte Laon (el porte Soésson al est itou bersillèe un molet).