Picard d'Sertchu

Cha vient éd Wikipedia
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Ch'picard il éteut coère gramint parlè (ou keusè) dusque dins lz ènnèyes 1960 par chés Sertchussiens. Inhnui, l'est mie abindonnè mais ch'est putot quéques mots pi des tornures qui rest'te. On n'intind pus un-ne phrase tout intière in picard mais des mots picards par-chi par-lo dins un-ne phrase un françoès, téls eq:

  • min tiot (mon petit),
  • tiot Untel (l'ami Untel),
  • chés herbages (les prés),
  • du hour (du houx),
  • un borne (une borne),
  • un poute (une poutre),
  • un-ne noque (une gouttière),
  • ch'boquillon (le bûcheron),
  • botter (élaguer),
  • un-ne babrèe (une tarte, un flan),
  • roudrouiller (travailler en musardant),
  • déwoèger (disjoindre),
  • décraper (nettoyer),
François Beauvy dins s' bibliotèke
au 1er éd jinvier 1982 (37 ans)
  • peut qu'manquer (de toutes façons),
  • un rude bétail (une bête ou une personne pas facile),
  • un-ne rude panche (un gros ventre),
  • i nn'est ch' qu'i nn'est (c'est ainsi),
  • nom dé zeu o nom dé zo ! (juron).

Notes pi référinches[éditer | modifier ech wikicode]

  • François Beauvy, Lexique picard de Sarcus, Grandvilliers et Amiens, imp. Sinet, collection Éklitra, 64 p. , (1981)
  • François Beauvy, Dictionnaire picard des parlers et traditions du Beauvaisis, Eklitra, Amiens, p. 262 , (1990)