Boris Vian

Cha vient éd Wikipedia
Aler à: navigachon, tracher
Fichier:Boris Vian.jpg
Boris Vian.
1920 - 1959.

Boris Vian, 10 d'marche 1920 ( Ville-d'Avray ) - 23 d'join 1959 ( Paris ), ch'étoait un écrivin frinsé, ingénieur del École centrale, inventeur, poète, parolier, canteu, critique pi musicien éd djazz ( trompétisse ).

Il étoait étous un éschénarisse pi un értraducteu (inglo-anméritchin).

Il o auchi publié dsous chés noms éd Vernon Sullivan, éd Bison Ravi, éd Baron Visi o éd Brisavion (anagrammes éd sin nom).

Euves[éditer | modifier le wikitexte]

11 romans, quate recueils éd poémes, pusieurs pièches éd téïate, des novèles, granmint d’artikes su l’musique (Jazz Hot), des éschénaris d’films, des chintènes d’canchons (notanmint pou Serge Reggiani pi Juliette Gréco), etc..

Dsous sin prope nom, il o écrit des romans fantastiques, poétiques pi burlesques, conme L'Écume des jours, L'Automne à Pékin, L'Arrache-cœur, L'Herbe rouge, etc.

Il est étous auteur éd pièches d'téïate, éd novèles (L'Oie bleue, La Brume, Les Fourmis, …) éd canchons, et pi fervint définseur del Patafisike.

Romans pi novèles[éditer | modifier le wikitexte]

  • Sous sin nom :
    • 1943 : Conte de fées à l'usage des moyennes personnes]] (roman inachevé)
    • 1947 : L'Écume des jours
    • 1947 : L'Automne à Pékin
    • 1947 : Vercoquin et le plancton
    • 1949 : Les Fourmis (recueil de nouvelles)
    • 1950 : L'Herbe rouge
    • 1950 : Le Ratichon baigneur (recueil de nouvelles)
    • 1953 : L'Arrache-cœur
    • 1966 : Troubles dans les Andains
    • 1970 : Le Loup-garou (recueil de nouvelles)
    • 1980 : Écrits pornographiques (recueil de nouvelles et poésies)
    • Les Lurettes fourrées (recueil de nouvelles)
  • Dsous ch'pseudonime éd Vernon Sullivan :
    • 1946 : J'irai cracher sur vos tombes (éditions du Scorpion et pi édition illustrée par Jean Boullet 1947 )
    • 1947 : Les morts ont tous la même peau
    • 1948 : Et on tuera tous les affreux
    • 1950 : Elles se rendent pas compte

Téïate[éditer | modifier le wikitexte]

  • 1947 : L'Équarrissage pour tous
  • 1950 : Le Dernier des métiers
  • 1951 : Tête de Méduse (comédie en un acte)
  • 1951 : Le Goûter des généraux, créée en 1965, mise en scène François Maistre, Théâtre de la Gaîté-Montparnasse
  • 1952 : Série Blême (tragédie en trois actes et en vers)
  • 1955 : Le Chasseur français (vaudeville lyrique - musique composée par Stéphane Varègues)
  • Adam, Ève et le troisième sexe
  • 1959 : Les Bâtisseurs d'empire
  • Cinémassacre ou les cinquante ans du septième art
  • 1957 : Le Chevalier de neige (opéra - musique composée par Georges Delerue)

Poésies[éditer | modifier le wikitexte]

  • 1948 : Barnum's Digest (recueil de dix poèmes)
  • 1949 : Cantilène en gelée (recueil de poèmes)
  • 1962 : Je voudrais pas crever (recueil de 23 poèmes publié à titre posthume)
  • Cent sonnets
  • 1954 : Le Temps de vivre

Extrait du recueil Je voudrais pas crever (1962)

Tout a été dit cent fois

Tout a été dit cent fois
Et beaucoup mieux que par moi
Aussi quand j'écris ces vers
C'est que ça m'amuse
C'est que ça m'amuse
C'est que ça m'amuse et je vous chie au nez

S'il pleuvait des larmes

s'il pleuvait des larmes
lorsqu'on tue un enfant
s'il pleuvait des larmes
au rire des méchants
sur la terre entière
en flot gris et glacés
des larmes amères
roulerait le passé

Essais[éditer | modifier le wikitexte]

  • 1951 : Manuel de Saint-Germain-des-Prés.
  • 1958 : En avant la zizique... Et par ici les gros sous, Le Livre contemporain.

Canchons[éditer | modifier le wikitexte]

séquants canchons :
  • 1954 : Le Déserteur vir : Le déserteur
  • 1955 : La Complainte du progrès
  • 1955 : La Java des bombes atomiques
  • 1955 : Le Petit Commerce
  • Le Blues du dentiste
  • Les Joyeux Bouchers
  • Fais-moi mal Johnny
  • J'suis snob
  • On n'est pas là pour se faire engueuler
  • L'Arbre des pendus (teskes del canchon générique VF du film La Colline des potences éd Delmer Daves)
  • Mozart avec nous (su ches motifs éd La Marche Turque)
  • 1952 : Allons z'enfants
  • 1954-1959 : À tous les enfants

Le Déserteur[éditer | modifier le wikitexte]

Il o écrit 461 canchons. El pu célébe ch’est Le Déserteur, canchon anti-militarisse écrite à l’fin del djerre d'Indochine. L’canchon o té interdite su ches ondes din s’verchion d'origine à cose du couplét final :

Si vous me poursuivez
Prévenez vos gendarmes
Que je possède une arme ( Ech teske exact du vers originel est très discuté, in trouve : « Que j'emporte des armes », « Que je possède une arme », « Que je tiendrai une arme », « Que j'ai gardé mon arme », etc. )
Et que je sais tirer

(Verchion attestée par Françoise Renaudot, din sin live Il était une fois Boris Vian)

Apreu, ech couplét-lo, il o té cangé par :

Si vous me poursuivez
Prévenez vos gendarmes
Que je n'aurai pas d'arme
Et qu'ils pourront tirer

El canchon o té un grand succès din ches innées 1960, chantée par Peter, Paul and Mary, mais Vian étoait d’jà mort.

Din chés r’vues[éditer | modifier le wikitexte]

Reproduction du diplôme de l'Ordre de la Grande Gidouille éd Boris Vian, le 22 Palotin 80.
Document tiré du magazine trimestriel Bizarre, J. J. Pauvert, numéro spécial Boris Vian de février 1966.

il o écrit din granmint ed érvues, par eximpe :

  • Jazz Hot, d’ 1946 à 1958.
  • Collège de 'Pataphysique, d’ 1953 à 1959.
  • Les Temps modernes, n° 9 à 13 pi 108 à 111.

Bibliografie[éditer | modifier le wikitexte]

Reproduction du diplôme à Boris Vian d’ mimbe du Collège de Pataphysique

Lives[éditer | modifier le wikitexte]

  • Noël Arnaud, Les Vies parallèles de Boris Vian, Pauvert, 1966.
  • Françoise Renaudot, Il était une fois Boris Vian, Seghers, 1973.
  • Philippe Boggio, Boris Vian, Flammarion, 1993.
  • Marc Lapprand, V comme Vian, Presses de l'Université Laval, 2006.

Binde à dessins[éditer | modifier le wikitexte]

  • Christian Cailleaux, Hervé Bourhis, Piscine Molitor , Dupuis, 2009.

Loïens intarnètes[éditer | modifier le wikitexte]