Roé Artur

Cha vient éd Wikipedia
Aler à: navigachon, tracher

Ech roé Artur ch'est un sènneur bérton légindaire qu' o défindu el Grande-Bertanne conte chés sacsons au début dech VIe sièke.

L'histoère d'Artur ale est din des teskes conme:

  • ches contes pi poémes galoés o bértons
  • Annales Cambriae,
  • l'Historia Brittonum
  • ches écrits éd Gildas l' sage.
  • ches poènmes (vir ech Y Gododdin).
  • l'Historia regum Britanniae (Histoire des rois de Grande-Bretagne) écrit par Geoffrey de Monmouth au XIIe sièke.
The 10th-century Annales Cambriae, as copied into a manuscript of 1100


Din ches contes pi poènmes galoés o bértons, Artur ch'est un grand wuerier défindant el Grande-Bretanne des onmes pi éd ches ennemis surnaturels o conme unne figure magique dech folklore achociée à un eute-Monne keltique , Annwvyn.

Au XIIe sièke, ech frinsé Crétyin éd Troyes, il o ajouté Lancelot pi ech Saint Graal àch t'histoère-lo.

onmache à Artur, inluminure dech XIVe sièke
Statue of King Arthur, Hofkirche, Innsbruck, designed by Albrecht Dürer and cast by Peter Vischer the Elder, 1520


Origine dech nom[éditer | modifier le wikicode]

Au VI° sièke in o des noms conme: Arzur, Arthus, Artus ou Arthur.

Ch'nom vient del rachine keltique Arz , o Arth (gauloé artos). Cha vut dire « ors », simbole éd forche, éd éstabilité pi éd protectchion.

Din el civilisacion keltique, echl'ors est un bétal imblématique éd ches roés.

Ech nom keltique lo, in latin, cha donne ech nom Artorius. Alors, ech roé Artur cha poroait être ch'romain Lucius Artorius Castus.

Arthur as one of the Nine Worthies, tapestry, 1385

Ech roé Artur din l'histoère[éditer | modifier le wikicode]

Ches ipotéses[éditer | modifier le wikicode]

L'ipotése galoèse[éditer | modifier le wikicode]

Jéografie del Grande-Bértanne vers l'an 500


L'ipothése romaine[éditer | modifier le wikicode]

Ech nom keltique lo, in latin, cha donne ech nom Artorius. Alors, ech roé Artur cha poroait être ch'romain Lucius Artorius Castus.


L'ipotése sincrétique[éditer | modifier le wikicode]

Lancelot pi Guenièvre su l'tombe d'Artur, par Dante Gabriel Rossetti

L'ipotése éd Withaer[éditer | modifier le wikicode]

L'ipotése mitolodjique[éditer | modifier le wikicode]

A facsimile page of Y Gododdin, one of the most famous early Welsh texts featuring Arthur, 1275


Cronolodjie[éditer | modifier le wikicode]

  • 425 (ou 446) : Avènement éd Vortigern.
  • 428 (ou 449) : Vortigern foait apel à ches mercenoères sacsons pou luter contre ches Gaëls pi ches Pictes.
  • Vers 468 : Mort ou départ in ecsil éeVortigern (dates variabes intre 446 pi 488).
  • Vers 494 : Uther Pendragon concoit Artur aveuc Ygern, épouse du chef éd ches Bretons d'Cornouaille
  • Vers 494 : Naichance éd ech Roé Artur (dates variabes intre 494 pi 495).
  • Vers 480 : Mort d’Ambrosius Aurelianus (dates variabes intre 455 pi 530).
  • Vers 485 : Mort d’Uther Pendragon (dates variables intre 460 pi 495).
  • Vers 500 : Avènement d’Artur (dates variabes intre 460 pi 510).
  • 516 (ou 518) : Victoère éd ches Bértons su ches Sacsons ach Mont Badon (dates variabes intre 460 pi 540).
  • 537 (ou 542) : Artur trouve l'mort à l'bataille éd Camlann (dates variabes intre 470 pi 542).


Ches preumières légindes dech roé Artur[éditer | modifier le wikicode]

Ech roé Artur apparaît pou l'preumière foé din el litérature galoèse.Vers 575-600 din ech preumier poème galoé értrouvé, - ch' Gododdin - , Aneirin écrit :

« i donnoait à minger à ches noérs cornailles su ches rimparts, alors qu'i n'étoait poin Artur »
(« he fed black ravens on the ramparts, although he was not Arthur »,
in galoé : « Gochorai brain du fur caer/ Cyn ni bai ef Arthur. »).

Mais ch'poème-lo i put être intarprété à s' manière.



L'romanche dech roé Artur[éditer | modifier le wikicode]

L'épée d'Artur Caledfwlch (Excalibur)


El fin dech roé Artur[éditer | modifier le wikicode]

L'Mort dech roé Artur par James Archer (1823 – 1904)



Ech simbolisme dech roé Artur[éditer | modifier le wikicode]

Ech Roé Artur par Charles Ernest Butler (1903)

Mite pi politique[éditer | modifier le wikicode]

In 1066, Djiyôme ch'contchèrint dvient roé del Ingletère… Mais commint un Neurmin vo s'foaire accepter conme roé ? I r'prind el léginde éd ch'roé Artur, unificateur del grande Bretanne pi dech peupe bérton. Aveuc ch'mite d’Arthur, éd sin dormichion din l’île d’Avalon pi éd sin értour , Djiyôme rindait populoère s' djerre conte ches Angles pi ches Sacsons. I voloait étous s'ralier ches Galoé. Ch'est ech début dech "espoère bérton".


Artur
Foto éd Julia Margaret Cameron (1874)

Henri II Plantagenêt s'servit étous dech mite arturyin pou acheoér sin pouvoir. Roé in 1154 après moult difficultés (tiot fiu d' Inri Ier d'Ingletère ), i confisque el léginde pou li. Ches origines non-ingloèses del dinastie éd ches Plantagenêt is sont muchées in s'présintant conme un sutchesseur d’Artur et pi del civilisacion bretonne.

Famille pi descindanche[éditer | modifier le wikicode]

Mordred, Arthur's final foe according to Geoffrey of Monmouth, illustrated by Henry J. Ford for Andrew Lang's King Arthur: The Tales of the Round Table, 1902

Euves dou Artur il o un grand role[éditer | modifier le wikicode]

The Round Table experience a vision of the Holy Grail. From a 15th century French manuscript.


Gustave Doré's illustration of Arthur and Merlin for Lord Alfred Tennyson’s Idylls of the King, 1868


The combat of Arthur and Mordred, illustrated by N.C. Wyeth for The Boy's King Arthur, 1922


Bibliografie[éditer | modifier le wikicode]

  • Aurell Martin, La légende du roi Arthur, Librairie académique Perrin , Paris (2007).
  • Gîrbea Catalina, La couronne ou l’auréole, royauté terrestre et chevalerie célestielle dans la légende arthurienne, (XIIème –XIIIème siècles), Turnhout, Brepols, (2007).
  • Alban Gautier, Arthur, Ellipses, Paris (2007).
  • Kahn, Didier, "Littérature et alchimie au Moyen Age : de quelques textes alchimiques attribués à Arthur et Merlin", Le Crise dell’Alchimia / The Crisis of Alchemy (actes du colloque de Lausanne, 8-10 nov. 1993), dans Micrologus, 3 (1995), p. 227-262.
  • Jean Markale, Le Roi Arthur et la société celtique, Paris, 1976–1992;
  • Jean Marx, La Légende arthurienne et le Graal, Paris, Presses Universitaires de France, 1952;
  • Christopher Snyder, À la recherche du roi Arthur, Le Pré aux Clercs;
  • Leslie Alcock, Arthur's Britain, Penguin History
  • Le roi Arthur Livre d'Alex Voglino et de Sergio Guiffrida, Belin Ed
  • Héros et merveilles du Moyen-Age, Les collections de l'histoire, n° 36, juillet-septembre 2007.
Merlin the wizard, c. 1300


Loïens intarnètes[éditer | modifier le wikicode]

During the 12th century, Arthur's character began to be marginalised by the accretion of "Arthurian" side-stories such as that of Tristan and Iseult. John William Waterhouse, 1916

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

gvaliers del Ronde Tabe

Artur • Accolon • Agravain • Bedivere • Bohort • Calogrenant • Caradoc • Erec • Gaheris • Galahad • Galehaut • Gareth • Gauvain • Geraint • Girflet • Hector • Hunbaut • Keu • Lamorak • Lancelot du Lac • Léodagan • Lionel • Méléagant • Mordred • Pellinor • Perceval • Sagramor • Tristan • Yvain