Éloé d' Noéyon

Cha vient éd Wikipedia
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Éloé d' Noéyon (Saint Éloé)
Éloé d' Noéyon
Vitrail à saint Éloé dins l'église Sainte-Anne
d' Gassicourt, à Mantes-la-Jolie
Biografie
date et liu v. 588
Chaptelat
Date et liu au 1er déchimbe 659
Évêque éd l’Église catolique
Évèque éd Noéyon
641 - au 1er déchimbe 659
Précédent Achaire ed Noéyon Mummolin Suivant
Eutes fonccions
Orfèvre
Monnayeur éd Dagobert Ier


Éloé de Noyon o Saint Éloué (Eligius en latin, l'« élu », Noviomensis) (v. 588 - 659), évèque ed Noéyon, orfèvre pi monnayeur. Ch'étôt un minisse des Finances à Dagobert Ier.

Saint Éloué et Godeberte,
tableau de Petrus Christus, 1449
Saint Éloé remet au roé Clotaire II deus selles. XVe s., Poitiers
Ordinacion d' saint Éloé
à l'évèché d' Noéyon. XVe sièke
Signature à saint Éloé (Eligius), financier et minisse à Dagobert Ier ; chartre éd la fondation deul abaïe d' Solignac (Mabillon, Da Re Diplomatica).
Hospices ed Beaune, Bourgonne, Franche. Tapisserie à Guigone d' Salins, édseur saint Éloé
Ploudaniel (Bertanne) : l' capelle Saint-Éloé pi sin calvoère


Notes pi référinches[éditer | modifier le wikicode]

Loïens intarnètes[éditer | modifier le wikicode]

  • Paul Perdrizet, Le Calendrier parisien à la fin du Moyen Âge, Paris, 1933.
  • Jacques Duquesne, Saint Éloi, Éditions Fayard, 1985.

Liens externes[éditer | modifier le wikicode]


Édseur chés eutes prodjés Wikimédia :