Constant Malva

Cha vient éd Wikipedia
Aler à: navigachon, tracher

Constant Malva (1903 - 1969)

Constant Malva devant ch' Co éd Djumappes in 1938

Alphonse Bourlard, (dit Constant Malva) l'est né l'9 d'octobe 1903 à Couargnon dins ch' Borinage (Bergike) et pi l'est défuncté au 15 éd moai 1969 à Saint-Josse-ten-Noode (Bergike). Ch' est un mineur et pi écrivin prolétarien.

In 1919, à kinze ans, i d'vint mineur ed fond conme sin père au carbonnage du Rieu du Cœur à Couargnon. In 1940, i s'értire del mine.

In 1923, il est au Parti communisse mais in 1928 i dvient trotskysse (Parti Socialiste Révolutionnaire). In 1936, il est révolutionnaire indépindant. Il a écrit din ch'jornal Le Drapeau rouge.

I fait partie du groupe Rupture aveuc chés surréalisses del Prouvinche Hénau.

Pindant l'djerre, Malva est din l' misére. Il est soupçonné de collaboration.[1]

chés écrivures[éditer | modifier le wikicode]

  • 1932  : Histoire de ma mère et de mon oncle Fernand
  • 1935  : Un propr' à rien
  • 1937  : Borins
  • 1940  : Un ouvrier qui s'ennuie
  • 1942  : Un de la mine
  • 1943  : Mon homme de coupe
  • 1948  : Un mineur vous parle
  • 1952  : Le Jambot (son seul roman)
  • 1953  : Ma nuit au jour le jour

Loïens éstérnes[éditer | modifier le wikicode]

Notes[éditer | modifier le wikicode]

  1. Jean Puissant, in Constant Malva. Correspondance., Labor-Nathan, Brusselle, 360 paches, 1982.