Diminche ed bourdi

Cha vient éd Wikipedia
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Bohourde o Diminche ed bourdi o Diminche d'chés brandons

Bohourde o Bouhourdi ch’est ech diminche apré ch' mardi-cros (i.e. ech prumié diminche ed caréme).

Ch' nom i vient d'eune vieille tradition lonmée "Bos-Hourdy" o "Béhourdis" (cha vut dire bos brulé). Chés garchons pi chés filles is dinsoètte dins chés gardins o dins chés cortis in passant édseur chés troncs d'chés abes frutiés des brandons (tortchettes imbrasées). Ch'étôt pour avoér d' bouénnes récoltes et pi apré il y avoait des fétes par nuit.


Dins l' région d' Longprè (80) o bruloait un épeutouére in feurre (ech bohourde) dins chés camps et pi au vèpe o s'réunissoait pour minger par nuit ; ch’étoait <<foaire bohourde>> o <<foaire bourdi>>. Chol mode lo ale o duré à Longpré dousqu' dins chés innées 1930.


Canchon Men solé desquiré[éditer | modifier ech wikicode]

L'canchon-lo ale est cité par l'abé Corblet d'apré un manuscrit d'1649 [1]. L'canchon ale étoait canté dins l' région éd Dourlin.


Al jor de Behourdis des prés
Entor des abes j'ai tant ballé
Que j'ay mèn solé desquiré.
Trou la lirette
Trou la liré.


[...]



Notes pi référinches[éditer | modifier ech wikicode]

  1. Jules Corblet, Glossaire étymologique et comparatif du patois picard: ancien et moderne, pache 50 (1851) - vir étou : Yvan Brohard, Jean-François Leblond, dins Croyances et cultes populaires en Picardie, pache 17
  • René Debrie, Lexique picard des parlers sud-amiénois, Éklitra, XL, imp. Sinet, Grandviyé (1979)
  • Yvan Brohard, Jean-François Leblond, Croyances et cultes populaires en Picardie, Martelle éditions, Amiens, ISBN 2-87890-015-4 , (1992)
  • Jules Corblet, Glossaire étymologique et comparatif du patois picard: ancien et moderne, précédé de recherches philologiques et littéraires sur ce dialecte, éditeu: Dumoulin, V. Didron, Techener, 619 paches, Paris (1851) ; novèles édichons : - Slatkine, (1978) , - Laffitte, Marseille, (1978) aveuc eune préface d' René Debrie et pi - Ressouvenances (2001)
  • Din Les Évangiles des Quenouilles, pétit live imprimé à Bruges, vers 1475 in treuve:
Emmeline le Crottée dist à ce propos que qui behourde le jour des brandons ses arbres, sache pour vray qu'ilz n'auront en tout cest an ne honnines ne vermines.
vir: http://books.google.fr/evangiles des quenouilles