Discours de la méthode

Cha vient éd Wikipedia
Aler à: navigachon, tracher

Discours de la méthode (1637), ch'est un boukin à Descarte (1596–1650). El gars, il est filosofe, ch'est c'ti qui pinse qui dit qu'il est. Sa scyenche, i l'a pon r'menée in latin, i s'l'a raconté in vulgaire, enfin presque, ch'est quant meume du franchoais ed Paris. Te vos m'dire, ch'est qu' i savo rin dech latin, et pi ben non, pasque 4 ans apreu, i t'raconte el meume bazar in miu, éq cha s'apèle Meditationes de prima philosophia (1641) « pinsemints es' filosofie ». La raison qu'i feut l' mètte din ch' patoés, ch'est li éq l'o dit :

Ceux qui ont le raisonnement le plus fort, et qui digèrent le mieux leurs pensées afin de les rendre claires et intelligibles, peuvent toujours le mieux persuader ce qu'ils proposent, encore qu'ils ne parlassent que bas-breton (Descartes, Discours de la méthode, I)
« Ch'ti qu'o l' tête dure, pi qui pinse ses idées dousqu'à ce qu'y a pus d'grumeau, ch'est li éq t' vos croére, meume s'i parlo chti ».

Or donc, c'te boukin, ch'est del bonne, del boin pure qu'in s'l' comprind pon du preumié keu d'pif. J'vos t'l' értérduire din note parlage, éq cha va s' wacher d'les manières. Il y o sis parties.

Prems[éditer | modifier le wikicode]

Le bon sens est la chose du monde la mieux partagée ; car chacun pense en être si bien pourvu, que ceux même qui sont les plus difficiles à contenter en toute autre chose n’ont point coutume d’en désirer plus qu’ils en ont.

« Du sens, tertous il in a, et meume éq chés pus chiants pour ech reste, is sont toudis assez fier ed leu téte. »

Ch'start-lo i donne ch' son, aveuc du savant, du tertous et pi du toudis, et pis du drôle doux, l'air de dire que meumes chés chiants, i faudra boin qu'is l' croéch'te, o is auront l'air biéte. Apreu i raconte un molé s'vie, juste pour montrer commint li il o compris éq s'scyenche, sin vrai, il o arrêté del cacher din chés boukins et pi din s'vie, et pi qu'i falloait qu'i s'arrête un peu pour s'érpinser.

Deuz, chés 4 règles ed la métode[éditer | modifier le wikicode]

Il était à l'armée qu'il s'emmerdait, et il se disait que la vie c'est un peu le bordel, genre la ville, ch'est un peu tchacun qui met s'baraque doù qu'i veut, et si tu laisses tout faire, y a pus d' plan. Ch'est là que le gonz i s'a dit éq si pour un wartié ch'est pon bin grave, pour l'science, ch'est un molé pus gênant, tous chés boukins qui s' grimpe'te édsus sans vérifier si ceux du dsous y tien.ne'te à quetchose. Alors ch'est y pas que conme cha l'air d' rin, tout seu dins s'tête, môsieu Descartes i décide d'pinser à s'manière, et éq pour cha i s'fait s'pétite arcète.

  1. Ce qui est vrai, ch'est ce que t'arrives tellemint pu à critiker qu' cha t'reste din l'tête, c'qui est pon vrai, ch'est c'qui n' t'est pon auchi nette conme torchette éq mi in face éd ti.
  2. Quant t'as un problème, té laisse pon impressionner, tu découpes in morceaux auchi tiot qu'i feut pour qu' cha fuche du simpe à comprinde conme din 1.
  3. Quant t'as tous tes morceaux du 2, tu t'énerves pon, tu r'montes tout ch'bazar in orde, du simpe vers l'compliqué
  4. Et pi à la fin, tu vérifies que t'as rin oublié, éq t'as pon laissé des morceaux dseur ch' tapis.

Descartes, i rêve éq la vie ch'est des maths, qu' t'as 2, 3 définicions au début, et pi qu'apré t'as pus qu'à attacher tout l'reste conme ène tchaingne.

Troés[éditer | modifier le wikicode]

Morale.

Quate[éditer | modifier le wikicode]

J'y pinse donc j'y suis.

Chonc[éditer | modifier le wikicode]

Un peu éd s'scyenche pou montrer éq sin truc i marche.

Sis[éditer | modifier le wikicode]

Si tous chés gars dech monne is s'donnotte l'main (i minquerot des mains).

Notes[éditer | modifier le wikicode]