Gadins d’léginde dech Pas-d’Caleus

Cha vient éd Wikipedia
Aler à: navigachon, tracher

Chés gvos d’léginde dech Pas-d’Caleus is sont dés biètes dseurnaturèles pi diaboliques éd blanke pélache.

Chés gvos is ont leus dos éq put s'rallonger pi is vont noéyer chés gins din l’ieu.


Chés gadins malfésants dech Pas-d’Caleus is sont blanks pi is vien’te par nuit

L’Blanque jumint dins ch’Boulonnoé pi à Samer[éditer | modifier le wikicode]

L’ blanque jumint ale vient pindint chés nuits d’ nouvèle Leune dins l’région dech Boulonnoé. Sin dos put s'rallonger pou avoèr sèt gvavaliés.

Ech Goblin ed Saint-Po-su-Térnoèse[éditer | modifier le wikicode]

Ech goblin o bin ch’ blanc qu'vau o ch' blanc gvo

Ch'goblin, ch’est eune créatchure bougrémint preu del blanke jumint.

Ch’est conme un lutin éq dvient un manmifère fantastique aveuc un long blank pelache, et pi aveuc autour d’sin col des clotchètes. Ch’ son d’chés tinterèles i foait éq chés gins (seurtout chés éfans) is vont aganter l’biète.

Ch' dos dech goblin i vo s'rallonger fila-msure éq chés gins is l'infourquette. Apreu, i court à toute vitesse vers l’riviére pou nouéyer ses cavalhiés.

Ech goblin,
blank gvo aveuc un coyé d'clotchètes dzeur sin co.
(Dessin au créyon d’papié)
Gare a ti, v'lo ch'goblin

Ech goblin l'étot apelé pou foaire eune trouille à chés éfants qu' is n'étoai'te poin saches.


Histoère deul léginde[éditer | modifier le wikicode]

Amon chés romains Tacite i pérloait ed chés blancs gadins dins chés buscailles acrés.

Chés quate frères Aymon is étot agvalés su ch’gvo Bayard. Carlemanne il o tinté ed l’noéyer aveuc eune murlot autour d’sin co.

Chés gvos dech Pas-d’Caleus is sont conme un ésprit, un lutin o bin ech Diabe.

Goya : un goblin


Eutes gvos d’léginde[éditer | modifier le wikicode]

  • Ch'blank gvo ed Maisnil
  • Ch’beudet gris o ch’blank gvo ed Vaudricourt
Claude Seignolle i dit dins ses Évangiles du Diable éq un beudet gris il est vnu su l’ plache ed Vaudricourt pindint l’messe d’minuit pi chés éfants is ont té agvalés in rallongeant sin dos. Apreu il o allé din l’ieu pou noéyer chés éfants. [1] [2].


Ch’gvo Bayard
(canchons d’geste pi folklore ardinnoé aveuc eune grande échine éstinsibe étou
vilache ed Grembergen
(Dendermonde - Bergike)
  • gvo Mallet
  • gvo Bayard
  • gvo ed Guernesey,
  • gvo d’Albret,

Notes pi référinches[éditer | modifier le wikicode]

  1. Claude Seignolle, Les Évangiles du Diable, Robert Laffont, (1998), p. 59, ISBN 2-221-08508-6
  2. Pierre Dubois, Encyclopédie des fées, p.102-103


Loïens intarnètes[éditer | modifier le wikicode]

Bibliografie[éditer | modifier le wikicode]

  • Claude Seignolle, Les Évangiles du Diable, Robert Laffont, (1998), p. 59, ISBN 2-221-08508-6
  • Claude Malbranke, Guide de Flandre et Artois mystérieux, Tchou(1969) Les Guides noirs vol 10 , 477 paches , vir = google book
  • Henri Dontenville, Mythologie française - Regard de l'histoire, n° 2 , Payot, 267 paches (1973)
  • Bernard Coussée, Légendes et croyances en Boulonnais et pays de Montreuil, éditeu B. Coussée (1994) 237 paches ISBN 978-2-905131-12-6, vir = google book
  • Bernard Coussée , Le mystère de la lune rousse: essai de mythologie populaire, éditeu B. Coussée (1996) 95 paches, vir = google book