L' Kénoé

Cha vient éd Wikipedia
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
50° 14′ 59″ N 3° 38′ 18″ E / 50.2497222222, 3.63833333333
L' Kénoé
Kénoé
Kénoé
Armoiries
Païs drapeau de la France      Franche
Région Heuts-d'Franche
Départémint Nord
Arondichemint Avésnes-su-Helpe
Canton Avésnes-su-Helpe
Code insee 59481
Code possal 59530
Maïeu
 
Marie-Sophie Lesne
2014-2020
Intarconmunalitè Conmeunité d’conmeunes
du Païs d' Mormal
Jografie
Coordonnées
jografiques
50° 14′ 59″ N 3° 38′ 18″ E / 50.2497222222, 3.6383333333350° 14′ 59″ Nord
       3° 38′ 18″ Est
/ 50.2497222222, 3.63833333333
  
Altitudes moyenne :
minimale : 82
maximale : 138
Superfichie 14.23 km² (1423 ha)
Démografie
Populacion sins
doubes contes
{{{sans}}} gins
({{{date-sans}}})
Dinchité gins/km²
Gintilé Kércitin(s) , Kércitène(s)
Site intarnète http://www.lequesnoy.fr/
Carte de localisation de {{{nomcommune}}}

L' Kénoé (in frinsé Le Quesnoy - Kiezenet in flaminke[1] ) ch'est eune conmune picarte, située dins ch'départémint du Nord (59) pi din l'région Heuts-d'Franche.

Jourgrafie[éditer | modifier le wikicode]

Kénoé est dins ch' parc naturel régional éd l'Avésnoé.

L'heutel d' ville
Chés vergers d'Avésnoé

Aménistrachon[éditer | modifier le wikicode]

Lisse d’chés maires
innées Idintité Étitchète Qualitè
1919 octobe 1940 Daniel Vincent Radical Minisse
... ... ...    
avri 1945 1947 Eugène Thomas SFIO Minisse
octobe 1947 1953 Eugène Maillard MRP Maire
moai 1953 1969 Eugène Thomas SFIO Minisse
jinvié 1969 1977 Albert Verdure PS Consillié général
marche 1977 1983 Edmond Lenfant PS Maire
marche 1983 2001 Paul Raoult PS Vice-président du consièl général du Nord,
Sénateu du Nord,
Consillier général du Canton du Kénoé-Est (1982-2008)
marche 2001 2008 Freddy Dolphin PS Député suppléant
marche 2008 2014 Paul Raoult PS Sénateu du Nord,
Consillier général du Canton du Kénoé-Est (1982-2008)
28 éd marche 2014   Marie-Sophie Lesne[2] UMP-LR Consillière régionale

Nombe ed gins[éditer | modifier le wikicode]

1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
3 200 2 960 3 624 3 320 3 191 3 281 3 922 3 551 3 531
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
3 948 3 758 3 346 3 569 3 692 4 030 3 765 3 844 3 872
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
3 880 3 941 3 857 3 223 3 346 3 268 3 500 3 229 3 592
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
4 570 5 101 5 127 4 792 4 890 4 919 5 112 5 061 5 034
2009 2014 - - - - - - -
5 008 5 003 - - - - - - -

Chés monumints pi lius d'mémoére[éditer | modifier le wikicode]

Chés rimparts

  • Les rimparts, édifiés à l'époque espagnole et remaniés par Vauban et ses successeurs jusque 1914.
  • èl tour à Baudoin l'Edifieur
  • èl porte Faurœulx
  • ech bastion César
  • ch' bastion Vert pi l'hôpital d' siège.
  • L'église Note-Dame éd l'Assomption
  • Au cimetière, une sculpture in marbe : Les Deux Douleurs, pèr Théodore Rivière.
  • Ch' catiau, XIIe sièke pèr Baudouin IV de Hainaut. il reste une porte d'entrée et pi un insimbe d' caves romanes. Ch' grand bâtimint actuel dit Cernay date d' 1681.
  • ch' béfroé éd l'heutel d' ville
  • l'heutel d' ville (1700)
  • èl capelle éd l'hôpital - XIXe sièke
  • él éstatue La Sagesse pèr M. Laurent
  • ch'meunumint aux morts pèr chl'ésculpteu valinciénoé Félix Desruelles.
  • Su chés rimparts, ch' Mémorial des Néo-Zélandais, (Desruelles)
  • 189 tombes d' djerre du Commonwealth War Graves Commission éd souldat morts in novimbe 1918, dont 49 Néo-Zélandais[3],[4].


Parsonnalitès loèyèes à l'conmeune[éditer | modifier le wikicode]

Stèle à Eugène Thomas
Nés au Kénoé
Défunctés au Kénoé
Loyés au Kénoé
  • Charles Daniel-Vincent, minisse et pi maire du Kénoé
  • Eugène Thomas, député-maire du Kénoé d' 1945 à 1947 et pi d' 1953 à s' mort in 1969 ; chef du réseau de résistants Brutus.

Chés gayants[éditer | modifier le wikicode]

Il y a deus gayants au Kénoé: Pierrot Bimberlot, créé in 1904 pi Maori, créé in 2004. Chaque prumier diminche du moés d'eut, Pierrot Bimberlot distribue des bérlingots dins chés rues d' Kénoé.

Pierrot Bimberlot
Gayant Maori

Jumelages[éditer | modifier le wikicode]


Bibliografie[éditer | modifier le wikicode]

  • Bruno Carpentier, Le Quesnoy, l'archétype du Hainaut (2005). Éditions SOPAIC.
Étude sur :
1) la politique castrale de Baudouin IV l'Édifieur et de son fils Baudouin V le Courageux ;
2) l'émancipation sociale du XIIIe au XVe (publication des comptes de la prévôté du Quesnoy - XIIIe s.)
3) la fortification du XVIe au XXe s.
  • Bernard Debrabant, Vauban et la fortification du Quesnoy au XVIIe siècle, Invenit, 2008 

Notes pi référinches[éditer | modifier le wikicode]

  1. roepstem.net - vlaanderen
  2. « Marie- Sophie Lesne installée nouveau maire de la cité des chênes », dins L'Observateur de l'Avesnois, no 19461, 4 avril 2014, p. 28 Modèle:ISSN 
  3. Le cimetière du Quesnoy sur www.inmemories.com
  4. L'extension du cimetière du Quesnoy sur www.inmemories.com

Loïens intarnètes[éditer | modifier le wikicode]

Édseur chés eutes prodjés Wikimédia :