L’lundi parjuré (Canchon)

Cha vient éd Wikipedia
Aller à la navigation Aller à la recherche

L’lundi parjuré ch'est ène canchon écrite pèr Achille Viart (1850-1926).


A pein' que l'diape i-a mis ses bottes
Tout l'meonte i-est él’vé dins l'maseon
L'mopèr' beot ses trois-quat' chinottes
Pour erguérir es' n'émotieon
Puis v'là tout d'ein queop que l'mamère,
D'pus longtemps in train d'busier
S'adréchant à s'famille intière
D'mant : "Quoi ç'qu'on f'reot bin pou souper ?"

R'frain :

J'vous assur' qu'in ville,
L'lundi parjuré,
Ch'est dins chaqu' famille
Ein jour bin d'siré !
« Mi, j'aim' fell'mint l'pétit' saucisse,
Dit ein des garcheons, cha, ch'est m'goût ! »
« Mi, j'vous assur', dit l'fill' Clarisse,
Qu'ein morcieau d'viéau ch'est l'meilleu d'tout ! »
Ein éaute infant d'mante ein' cout'lette
Mais l'pèr' leu dit: "Cré neom d'ein tchien !
À Tournai, pou bin fair' ceull' fiête,
L'ceu qui n'a pos d'lapin n'a rien".

R'frain :

J'vous assur' qu'in ville,
L'lundi parjuré,
Ch'est dins chaqu' famille
Ein jour bin d'siré !
L'mamèr', tout in chifflant ein' goutte,
Dit:"Vraimint, mopère i-a raiseon !"
Là-d'sus, les v'là tertous in route,
Chaqu'ein pou s'pétit' commissieon,
Pindant qu'les infants, au boutique,
Veont guère ogneons, preonnes et raisins,
L'père et l'mère attrap'tent ein' bell' chique
Tout in marchandant les lapins !

R'frain :

J'vous assur' qu'in ville,
L'lundi parjuré,
Ch'est dins chaqu' famille
Ein jour bin d'siré !
Pour orvénir de l'plach' Saint-Pierre,
L'lapin i-est mis dins ein moucheo
À chaqu' choncliache i traîn' par tierre
Et l'tiêt' fait soupett' dins l'rucheot!
L'pourchéau n's'ingraiss' pos à l'ieau claire :
Ch'est là l'raisonn'mint d'tous ces gins !
Au souper tout l'meont' fait beonn' chère
Mêm' quand cha croque ed'dins leus dints !

R'frain :

J'vous assur' qu'in ville,
L'lundi parjuré,
Ch'est dins chaqu' famille
Ein jour bin d'siré !
Pindant que s'n'heomm' va boire ein verre,
In attendant l'moumint d'minger
L'feimm', par ein d'ses infants, fait faire
Les billets qu'i faudra tirer.
Elle arrinch' tell'mint bin l'affaire
Qu'nué feos d'sus dix ch'est l'pèr' qui-est seot !
Ell' trouèf' que ch'est l'pus bell' manière
D'li fair' toudis rimplir el' peot !

R'frain :

J'vous assur' qu'in ville,
L'lundi parjuré,
Ch'est dins chaqu' famille
Ein jour bin d'siré !
Après l'souper, ch'est dins l'usache,
On s'réunit in société
Nieur de Dieu, mes gins, queu plucache
À l'bière, au café, au péqué !
Et puis, quervés comm' des andoules,
In s'quittant l'lind'main au matin
On brondièl' dins tous les bédoules
In cachant à retrouver s'quémin !

R'frain :

J'vous assur' qu'in ville,
L'lundi parjuré,
Ch'est dins chaqu' famille
Ein jour bin d'siré !
Si l'feimme a eu l'bonheur d'êt' Reine,
Ell' le fait vir d'vant de s'coucher.
Ell' danse, ell' crie, ell' se démène,
Ell' menace s'n’heomm' de l'buquer !
À la fin ç't'ichi s'fout in rache
Mais s'feimm' lit dit : "Tais-ta, t'es l'seot !"
Du queop, v'là la guerre au ménache
Et la Reine attrape ein claqueot !

R'frain :

J'vous assur' qu'in ville,
L'lundi parjuré,
Ch'est dins chaqu' famille
Ein jour bin d'siré !

Notes pi référinches[éditer | modifier ech wikicode]