Maurice Kintin éd La Tour

Cha vient éd Wikipedia
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Maurice-Kintin éd La Tour
Autoportrait au jabot de dentelle (1750) Anmien, Musée d’Picardie[1].
Autoportrait au jabot de dentelle (1750)
Anmien, Musée d’Picardie[1].

Nom d' naissance Maurice-Kintin Delatour
Né(e) l’ 5 ed séctimbe 1704
à Saint-Kintin (Picardie)
Nacionalité(s) franchoèse
Défuncté(e) au 17 ed février 1788
à Saint-Kintin
Mouvemint artistique Rocaille

Maurice-Kintin[2] de La Tour (o Delatour) l'est né au 5 ed séctimbe 1704 à Saint-Kintin et l'est défuncté au 17 ed février 1788 à Saint-Kintin. Ch'est un portraitisse.

Statue moderne en hommage à Quentin de La Tour sur la place de l'Hôtel-de-Ville de Saint-Quentin.
Portrait de La marquise de Pompadour 1748-55), Paris, musée du Louvre.

Ch' musée Antoine-Lécuyer à Saint-Kintin, conserve unne grande colleccion d' pastels éd l’artisse.



Notes pi référinches[éditer | modifier ech wikicode]

Bibliografie[éditer | modifier ech wikicode]

  • Christine Debrie et Xavier Salmon, Maurice Quentin de La Tour, prince des pastellistes, Paris, Somogy, 2000, 239 p., (ISBN 978-2-85056-431-4).
  • Christine Debrie, Maurice Quentin de La Tour, « Peintre de portraits au pastel » 1704-1788 au musée Antoine Lécuyer de Saint-Quentin, Thonon-les-Bains, Thonon-les-Bains, L'Albaron-Société Présence du livre, 1991, 237 p., (ISBN 978-2-90852-813-8).
  • Alfred Leroy, Quentin de La Tour et la société française du XVIIIe sièke, Paris, Albin Michel, 1953, 350 p.
  • Xavier Salmon, Maurice Quentin de La Tour, Le voleur d’âmes, Versailles, Éditions Artlys, 2004, (ISBN 978-2-85495-226-1), 198 p.
  • Maurice Quentin de la Tour : pastelliste des lumières, Dijon, Éditions Faton, 2004, 84 p.

Loyens éstérnes[éditer | modifier ech wikicode]

Édseur chés eutes prodjés Wikimédia :