Pévèle

Cha vient éd Wikipedia
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Païs d' Pévèle
Pévèle
l’anchienne abaciale d' Saint-Amand

Subdivision adménistrative Heuts-d'Franche
Subdivision adménistrative Nord
Viles princhipales Orchies,
Saint-Amand-lès-Iaux,
Timpleuve,
Cysoing
Conmeunes 55 conmunes
Régions naturelles
voisines
Gohelle, Weppe,
Plaine éd la Scarpe,
Mélantoé

L' Pévèle ch'est ène partie deul Flande romane aveuc des reliefs doux (aveuc notamment l' colline éd Mon-in-Pévèle). Ch' nom La Pévèle cha viendroait du latin pavula ( paturache ).

Chole région-lo al est arrosée pèr la Marque.

Histoére[éditer | modifier ech wikicode]

chés Pagi réunis pour former ch' marquisat d' Flande.

Édvant, èl Pévèle ch' étot un pagus deul civitas des Ménapiens (Pabula). La Pévèle étoait comprise dins ech doéyenné d' Lile.

Ch'est l'un des wartiers ( o païs ) éd l'anchienne Catélenie d' Lille, conme ech Ferrain, ch' Mélantoé, ch' Carimbault et pi l' Weppe.

Dins l' région, il y o yu granmint d' djerres durant ch' Moïen Âche :

Publicacions[éditer | modifier ech wikicode]

Édpuis 1972, èl Société historique du Pays de Pévèle ale publie ène érvue seméstrielle intitulée Pays de Pévèle.

Ch' perler picard in Pélève[éditer | modifier ech wikicode]

Vir ch'live:

  • Henri Delerive, Le parler picard en Pélève transfrontalière , Société historique du Pays de Pélève, ISSN 0295.2734 , (2007)

Quèques égzimpes dech picard deul région =

  • Les bielles pleumes, i fètent les biaux ojiaux.
  • L'ceu qui dékire s' nez, i dékire s' visage.
  • L'car qui wan•ne, ch'est li qui dure.
  • S'i s' brule, i s'assira su ses klokes.
  • In pinse toudis qu'cha va mieux ailleurs qu'à s'mazeon.
  • Chou qu'in n' vout né , i n' fait né d' meots.
  • Ch'est comme les muleots, pus i d'vient vié, pu i d'vient seot.

Ch' païs[éditer | modifier ech wikicode]

Ch' païs est surtout rural = maïs, peumes éd tière, fraises, chicons, chéréales, orge éd bracherie obin digettes à chuke.

In Pévèle, o treuve granmint d' industries familiales conme Béghin à Thumeries (chuke), Leroux à Orchies (chicorèe), Desprez à Bersée et pi Cappelle (ésmènches).

La Marque[éditer | modifier ech wikicode]

La Marque ch'est ène rivière qui prind s' source édseur èl conmune d' Mon-in-Pévèle. Ale va s' jeter dins la Deûle, à Marquette.

Quèques Monumints[éditer | modifier ech wikicode]

Chés Gayants in Pélève[éditer | modifier ech wikicode]

Wartiers deul Catélenie d' Lille

Notes pi Référinches[éditer | modifier ech wikicode]


Bibliografie[éditer | modifier ech wikicode]

  • Véronique Baud, Le sud de la Pévèle : architectures de la campagne habitée, Parcours du patrimoine, 2009.
  • Henri Delerive, Parler picard en Pévèle transfrontalière, Société historique du Pays de Pévèle, 2007.
  • Bruno Fourot (dir.), Fermes de Pévèle-Histoire et patrimoine, Société historique du Pays de Pévèle, 2016.
  • Ouvrage collectif, Les châteaux de la Pévèle française et belge, avant 1789, Société historique du Pays de Pévèle, 2009.
  • Alain Plateaux, Les églises de la Pévèle française, éd. Mardaga Pierre, 1995.
  • Patrice Rossez, Pays de Pévèle : communauté de communes, Nouvelles éditions Sutton, coll. « Mémoire en images », 2010.

Vir étou[éditer | modifier ech wikicode]

Loyens éstérnes[éditer | modifier ech wikicode]