Révolte des Lustucru

Cha vient éd Wikipedia
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

El révolte de Lustucru ch'est un soulèvemint populoère qui s'est déroulè in 1662 dins ch' Boulonnés. Ch'est à cose deul pression fiscale foaite pèr l'aménistracion roéyale, au début du règne parsonnel à Louis XIV. Ch' roé Louis XIV i vnoait d'acater à Charles II, roé d'Ingueltière l' plache forte éd Dunkèke, inlevée quate ans pus tôt à l'Espanne pèr l' coalicion frinco-inglèse. Chés privilèges des Boulonnés étoaitte rmis in cose.

Ech Boulonnés avoait des privilèges édpuis Louis XI, quant il a rattachè chole téritoére à l' Franche. Chés gins dins l' Boulonnés i étoaitte egzimptès del taille, des ayudes pèr Louis XI et del gabelle pèr ch'roé d'Franche Hinri II in 1552 [1],[2] et Hinri III ech taillon in 1575 [1],[3]. Pour Henri II ch'est « en considération de l'entière fidélité que toujours nous ont porté lesdits habitans, que ledit pays est maritime, faisant frontière aux Anglois et es pays de Flandre et Artois, subjet à toutes occasions de guerre, à grandes hostilités et incursions d'ennemis, passages et garnisons de nos gens de guerre... »[1]


L' 19 ed moai 1661 un impôt annuel d' 30000 livres est créè ( el "subvincion du Boulonnés et d' wartier d'hiver" ).

L' 25 ed join : 200 habitants des conmeunes d' Questres, Wirwignes et Crémarest invahissette ch' manoér du sieur du Blaisel, à Wirwignes.

L' 27 ed juin à Marquisse, chés révoltès intrette dins chés majons et pi chés gvaliers qui étoaiette lo y doivette fuir.


Chés révoltès i s’organisètte autour d'anchiens militoaires et pi aveuc quèques nobles conme ech seigneur Bertrand Postel du Clivet, ptit hobereau.


L' 10 ed juilet, 800 à 900 parsonnes vont vers Wicquiller, dousqu'i sont dins unne forteresse abandonnée. Chés révoltès s'rindette à chés souldats et ch'est l' fin deul révolte des Lustucru.


Pourquoé ch'nom Lustucru ?[éditer | modifier le wikicode]

Lustucru ch'est un parsonnage populoaire, dsous Louis XIII. C'étôt l'époque des « Précieuses ». Pour dz' autchuns, chés feumes étoaitte dvenues folles.

Lustucru ch'étôt un mérichau qui voloait erforger l' tiète à chés feumes « non vértueuses ».

Ch' mérichau il o tè lonmè "L'eusses-tu cru" (cha a donné Lustucru) pi l' frase-lo a dvient unne réplike tradicionnèle du « bénet éd téyate »[4].


chés feumes al bérzillette Lustucru,
illustracion pèr Sébastien Leclerc (1663).

Notes pi référinches[éditer | modifier le wikicode]

  1. 1,0 1,1 et 1,2 Pierre Héliot, « La guerre dite de Lustucru et les privilèges du Boulonnais », dins Revue du Nord, novembre 1935 - issn = 0035-2624, p. 265 - 318 [texte intégral] 
  2. arkive éd Boulonne, dossier 970
  3. Arkive éd Boulonne, dossier 974
  4. Littré - lustucru - définition, citations, étymologie dseur www.littre.org. Consulté l' 2018-02-15

Loyen éstérne[éditer | modifier le wikicode]

  • Guide de Flandre et Artois mystérieux Les guides noirs princesse p 309 Hucqueliers Pas-de-Calais