Anjvin

Cha vient éd Wikipedia
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
L’anjvin pi chés eutes lingues d’oui

L’anjvin (l’ angevin in anjvin) ch’est unne lingue d’oui perlèe in Franche dins ches viules prouvinches Anjou pi Maine, ch’est-à-savoér dins ches départmints Maine-pi-Loére, Mayenne, Sarthe pi un ptiot peu in Inde-pi-Loére pi dins l’Viène.

L’anjvin il est lonmè mainiot in Mayenne pi in Sarthe, obin Mayennoés pi Sarthoés, moais ch’est qu’unne variacion d’l’anjvin.

Ches caractéristikes à l’anjvin[éditer | modifier ech wikicode]

Ches formes tipikes à ches lingues d’oui à l’ouest[éditer | modifier ech wikicode]

L’anjvin foait pertie d’ches lingues d’oui dites « ed l’ouest », ch’est-à-savoér qu’il o ches caractéristikes qu’o rtruve dins tertous ches lingues d’oui à l’ouest d’Orléans, d’ech neurmind à ch’poétvin. Choles caractéristikes ch’est unne foaichon d’avoér wardè des sons pus prés à ch’latin per raport à ch’franchoés d’èst. In éfet, dès ch’Moéyin Age, ch’viu franchoés d’èst évolue difrinmint d’ech viu franchoés d’ouest. Ech son latin ē (pi perfoés i) il avoét donnè ei in viu franchoés, moais à l’èst cha vo dvenir oi (ch’est d’ilo douqu’i vyint ch’son in picard). Per egzimpe, ches mots latins quid, spēru(m), stēlla is étoétte dvenus quei, espeir, esteile in viu franchoés, moais is vont dvenir quoi, espoir pi estoile à l’èst. In rvinge, à l’ouest, is n’ont mie cangè d’prononchacion, ch’est por cha qu’in anjvin is ont dvenu quai, espair, étaile (avuc écrit ai au liu d’ei moais prononchè d’el minme foaichon).

Egzimpes
Anjvin Franchoés picard
mai, tai, sai moi, toi, soi mi, ti, si
fai, drait, véteüre foi, droit, voiture foé, droét, voéture
nair, pesson, vésin noir, poisson, voisin noért, pichon, voésin
mains moins moins
épiéter > j’épiaite exploiter, j’exploite esploéter, j’esploéte

Ch’est l’minme cose avuc ech son latin ū qu’o dvenu ou à l’ouest pi qu’o pus tard évoluè in eu à l’èst pi dins ch’Nord (in picard itou). Adon, ch’mot latin gūla (« bouke ») il o dvenu goule moais insuite gueule à l’èst pi dins ch’Nord (in picard itou, ch’est dgeule obin gueule) moais in anjvin il o toudis restè goule.

Egzimpes
Anjvin Franchoés picard
il voulant ils veulent is vultte
noud nœud neu
coue queue tcheue
fiour fleur fleur
lou, lous leur, leurs leu, leus

Avuc ches deus difrinches-lo inte lingue d’oui d’ouest pi d’èst, o put comprinde qu’ech mot gouléyant in franchoés, qu’o connoét byin por perler d’un vin, pi qu’est un mot anjvin à l’base, ch’est byin unne forme d’ouest, in vrai franchoés il éroét donnè *gueuloyant.

Ches terminoaison à l’troésième personne pluriel[éditer | modifier ech wikicode]

L’anjvin i s’caractérise per des formes ed conjugoaison arcaïkes, qui vyinntte d’évolucions difrintes per raport à ch’franchoés orléannoés pi parisien qui vo dvenir el lingue à ches Roés à chl’Ernaiçanche (pi pus tard el lingue ofichièle).

Choles variacions d’l’anjvin is ont ieu liu à l’fin d’ech Moéyin Age. El terminoaison à l’troésième personne pluriel indicatif présint (-ent in franchoés pi viu franchoés, qui n’s’prononche mie pus dpis l’fin d’ech Moéyin Age) al est coér prononchèe in anjvin, pi al est prononchèe avuc unne nasalisacion (/ã/, ch’son an) qui foait qu’os écrit -ant : is perltte ch’est ils parlent in franchoés estandard pi il parlent in viu franchoés moais ch’est il parlant in anjvin. Minme cose avuc l’imperfoait : el terminoaison -eient (à l’ouest, on Neurmindie, Maine, Anjou pi Poétou) obin -oient (à l’èst pi dins ch’Nord à l’Franche) d’ech viu franchoés al o ‘tè nasalisèe in anjvin. Quanqu’in picard o dit is perloétte, in anjvin o dit il parlaint (ils parlaient in franchoés estandard, sins chole nasalisacion). Pareil per ch’passè simpe (-irant pertout por -èrent, -irent pi -urent in franchoés, in pus in anjvin ch’passè simple il est quasimint toudis in -i-).

Terminoaison -ômes[éditer | modifier ech wikicode]

Unne eute terminoaison difrinte in anjvin ch’est à l’prunmière personne pluriel douqu’o truve deus formes eslon ches coins : -ons conme in franchoés obin -ômes (itou écrite -ommes) qu’est un cas fort rare dins ches lingues d’oui d’évolucion d’el terminoaison latinne (-umus, -amus) sins l’nasalisacion pi avuc conservacion d’ech -m-. Adon, l’anjvin je mangeômes il o restè fin prés du latin (manducamus).

Formes ed verbe fin anchiennes[éditer | modifier ech wikicode]

Unne eute caractéristike d’l’anjvin ch’est d’avoér wardè queuquefoés des formes Edna conjugoaison d’verbe fin anchiennes, qu’o rtruve in viu franchoés moais qui sanntte avoér disparu ailleurs. Per egzimpe ech verbe être (« ète ») i foait j’étômes obin je sômes por « os sonmes ». El forme étômes a vyint d’unne viule forme in viu franchoés (estoimes) qu’o disparu pertout ailleurs dvant l’forme qui vyint d’sumus. Minme cose avuc je fômes por « os fzons » qui vyint d’unne viule forme nous fommes, nos fomes in viu franchoés, pus tard rimplachèe per nos fesons.

Vogabuloaire anjvin[éditer | modifier ech wikicode]

L’anjvin ch’est unne lingue qu’o un vogabuloaire perfoés fin difrint d’ech franchoés, perfoés il o wardè des mots qu’étoétte courants in viu franchoés pi in moéyin franchoés.

Anjvin Picard Viu franchoés Bos latin
fiour fleur flor, flour, fleur flore(m)
adementiers (cf. italien mentre, « pendant ») tandis que adementiers, a dementre, a dementieres *ad dum-interim
ademeshui, ademaishui dorénavant, maintnant a de mes huy, a de meshui *ad de magis hodie
ains-jan djo ainz ja *antes etiam ("déjà avant")
ainhin adon ainsins, ensi, ainsi *in sic (inde)
taeût tot tost *tostu(m)
forment fortémint forment, fortment *forti(s) mente
cieux cheus, ches syins cieus, ceus *ecce illos
o, d'o avuc od, ot apud
quière car quer, quare, quere, quiere quare
dou du, d’ech del, deu, dou, dau, du *de illu(m)
vair vir veeir, veoir videre
t(e)rouer trouvoèr trover, truver, truire tropare
cheux chez chiese casa
ben bien ben, bien bene
mau mau mau, mal male
meillour meilleur meillor, meillour, meilleur meliore(m)
pus pus plus, pus plus
sçavair / sçavouèr (rare, influinche franchoése) savoér savoir (moais moéyin franchoés sçavoir) sapere
lou, lous leu, leus, leuz lor, lour, leur (il)loru(m)