Dies iræ

Cha vient éd Wikipedia
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ech Darin Jujmint, l’Arkainge Michel i pèse ches anmes

Ech Dies iræ obin Dies irae (« ech jor d’el colère » in latin) ch’est unne séquinche crétienne (unne longue poésie) qu’os cante pour el messe à ches défunctès.

Chole poésie al est unne ed ches pus connutes d’ech Moéyin Age crétien, sn’inspiracion al est apocaliptike raport qu’a raconte ches suplicacion d’un onme à ch’momint d’echl’Apocalisse, quand qu’Jésus-Crisse (el Parousie) i rvyint pour juger ches vivants pi ches morts (ech Darin Jujmint).

Chole séquinche al o aparu prinmièrmint à ch’XIe sièke, moais l’version actuèle a date d’el fin à ch’XIIIe sièke. Ech Dies iræ il o ‘tè incorporè dins ch’corpus grégorien pi il est cantè à l’messe à ches défunctès (el messe ed Réquiem) pi l’messe pour ech jor à ches morts, ch’2 d’novimbe ; minme si qu’edpis ch’Novus Ordo Missæ du Conchile Vatican II i n’est pus mie cantè tout ch’tans (fors ches catolikes tradicionnalisses).

Poema[éditer | modifier ech wikicode]

1
Dies iræ, dies illa,
Solvet sæclum in favilla :
Teste David cum Sibylla !

2
Quantus tremor est futurus,
quando iudex est venturus,
cuncta stricte discussurus!

3
Tuba mirum spargens sonum
per sepulchra regionum,
coget omnes ante thronum.

4
Mors stupebit et natura,
cum resurget creatura,
iudicanti responsura.

5
Liber scriptus proferetur,
in quo totum continetur,
unde mundus iudicetur.

6
Iudex ergo cum sedebit,
quidquid latet apparebit :
nil inultum remanebit.

7
Quid sum miser tunc dicturus ?
Quem patronum rogaturus,
cum vix iustus sit securus ?

8
Rex tremendæ majestatis,
qui salvandos salvas gratis,
salva me, fons pietatis.

9
Recordare, Iesu pie,
quod sum causa tuæ viæ :
ne me perdas illa die.

10
Quærens me, sedisti lassus :
redemisti Crucem passus :
tantus labor non sit cassus.

11
Iuste iudex ultionis,
donum fac remissionis
ante diem rationis.

12
Ingemisco, tamquam reus :
culpa rubet vultus meus :
supplicanti parce, Deus.

13
Qui Mariam absolvisti,
et latronem exaudisti,
mihi quoque spem dedisti.

14
Preces meæ non sunt dignæ :
sed tu bonus fac benigne,
ne perenni cremer igne.

15
Inter oves locum præsta,
et ab hædis me sequestra,
statuens in parte dextra.

16
Confutatis maledictis,
flammis acribus addictis :
voca me cum benedictis.

17
Oro supplex et acclinis,
cor contritum quasi cinis :
gere curam mei finis.

1
Jor d’el colère, ech jor-lo
Ech monne i sro aboli in chindes,
Conme l’o dit David avuc el Sibile !

2
Queu épaveudage cho vo ète,
Quand qu’ech grand Juge i vo vnir,
Pour tertout rbéier avuc ridgeur !

3
Ech son mervilleus à ches trompètes
I vo s’éparde dins ches tombieus,
Pi i vo nos amner tertous dvant ch’tronne.

4
El mort seurprinse, pi l’nature
Is vont vir tertoutes chèles criatures
Aler réponde (comparoaite) dvant ch’grand Juge.

5
Ech live i vo adon ète ouvert,
Douqu’tertout nos foaits is sont écrits,
Tertout sro jugè d’aprés li.

6
Quand qu’ech grand Juge i vo s’assir
Tertout qu’étoét muchè cho sro révélè,
Pi rin n’restro nin-puni !

7
Quoé-jou qu’ej porai bien dire dins m’détresse ?
Pi queu patron por m’protéger
Quand qu’minme ches jusses is vont tranner ?

8
Roé d’grandessime majestè,
Qui seuves gratuitmint ches tiens qui dvoétte ète seuvès,
Seuve-mi, sorse ed merchi (miséricorde).

9
Ranmintuve-ti, douc Jésus,
Eq t’es vnu itou pour mi :
N’èm perd point dins ch’jor-lo.

10
À m’tracher t’os ieu d’el peinne,
In soufrant sur el Croés tu m’os acordè d’puvoér ète seuvè :
Qu’èt Passion a n’soéche mie vainne.

11
Jusse juge d’el vinjance,
Donne-mi ch’don d’rémission (d’mes péchès),
Avant ch’jor d’ech grand jujmint !

12
Ej su coupabe pi j’wingne :
Min visage i rougit à cause ed mes pétchès,
Oh Diu perdonne-mi, intind mn’ébraie !

13
Ti qu’os perdonnè à Marie-Madlangne,
Pi qu’os ouï ch’larron,
J’espère éttou chl’absolucion.

14
Mes proéïères is n’sont mie dingnes,
Pamoins boin Jésus, à ti n’plaise
D’èm foaire jter dins chl’éternèle fournoaise !

15
Met-mi intermi tes oéilles,
Aloingne-mi d’ches madgets (métchands),
Warde-mi à t’droéte ;

16
Quand qu’ches mawais, tertous hontabes,
Is sront jtès dins ches flanmes ardantes,
Apèle-mi intermi ches bénis.

17
Ej té proéïe, ej té suplie, ej su-t inclinnè
Min tcheur il est broéïè conme el chinde,
Prind soin d’mes darins momints.

Ch' poéme devrait ète complet ichi. El suite est un ajout pour convenir à des fins liturgikes car el darène strofe casse l’arringemint ed troés rimes plates in faveur ed deus rimes, tandis eq chés deus darins vers abandonnette el rime pour l’assonanche et iss ont catalectikes.

18
Lacrimosa dies illa,
qua resurget ex favilla
iudicandus homo reus.
Huic ergo parce, Deus:

19
Pie Iesu Domine,
dona eis requiem. Amen.

18
Jour ed larmes eq chele jour-lo,
dousqu' ersuscitra, d'el poussière,
ch' pékeu pour ète jugé
Daigne, min Diu, li pardonner.


19
Dous Jésus Seingneu,
donne-leu ch' repos. Amen.