Seigneurs d'Oisy

Cha vient éd Wikipedia
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Chés Seigneurs d'Oisy[éditer | modifier ech wikicode]

L' moaison d'Oisy[éditer | modifier ech wikicode]

Blason del' moaison d'Oisy au XIIe s.
Ch' catiau d'Oisy in 1601
(détail deul pache édseur Oisy dins l'album éd Croÿ).

Il est foait mincion d'el moaison d'Oisy pour l' prumière foés ach début du IXe s., lorsque Carlémangne i foait Eudes d'Oisy, ber (baron) d'Oisy et pi catelain d' Kimbré.

Dvenu à partir d' chole époque un puissant fief, i relevoait in grande partie du comté d' Flande et pi éd chl'évêché d' Kimbré. Ch' tempéramint querelleur d' chole famille ermontant au moins ach Xe sièke (Gauthier Ier) a enclin ses mimbes à construire d' puissants catiaus. Ech catiau d'Oisy étot situé su l'actuelle pâture au pied éd l'église. Maintes fois détruit et pi arconstruit, il avoait coère fière allure in 1601 quant il a tè peint dseur l'Album d' Croÿ pèr Adrien d' Montigny.

Chés chroniques éd chl'évêché d' Kimbré relatette granmint d'conflits intre chés évêques d' Kimbré pi leu vassal, ch' sire d'Oisy. Chol tempéramint querelleur a conduit un d' ses mimbes, Hugues II d'Oisy à s' racater dsous l'instigacion éd sin épouse, Hildiarde et pi à fonder l'abaïe d' Vaucelles in 1131. Chole famille a prospéré dousqu'au XIIIe et ch' pus illustre d' ses mimbes in o tè ch' darin du nom : Hugues III d'Oisy (fiu à Simon, li-meume fiu à Hugues II d'Oisy pi tiot-fiu à Hugues Ier d'Oisy, chol darin étant l'arrière-ptiot-fiu à Gauthier Ier d'Oisy ; mort à chés invirons d' 1190), connu pour ses qualités d' trouvoère et pi familier d' Flipe Auguste, i o mis auchi à profit s' puissance pour soustraire l' catellenie d'Oisy à l' suzeraineté éd chl'évêque éd Kimbré et pi du Saint Impire, au profit du comté d'Artoés pi du Roéïaume ed Franche.

L' moaison des Montmirail[éditer | modifier ech wikicode]

Blason d' Jean Ier d' Montmirail.

Tombée in quenouille à l' fin du XIIe, l' catellenie d'Oisy va à ch' neveu d'Hugues III, ch' connétable pi binhureus Jean Ier d' Montmirail (1165-1217), fiu d'André d' Montmirail/Montmirel éd La Ferté-Gaucher et d' Hildiarde d'Oisy († 1177 ; l' sœur d'Hugues III), catelaine d' Kimbré, dame héritière d'Oisy, d' Crèvecœur pi éd La Ferté-dsous-Jouarre, vicomtesse d' Meaux, rinforçant ainsi l' puissance pi l'influinche d' chole famille d' Champagne. Dsous chols seigneurs, Oisy poursuivit sin développemint. Chés Montmirail, pieus pi influints, is ont foait granmint dons à Oisy pi is ont fondè l'abaïe du Corti, eune maladrerie et pi is ont dotè Oisy d'eune charte conmeunale, l' charte communale d'Oisy. Oisy dvient eune ville avu intre eutes un prévôt pi des échevins.

L' Moaison des Coucy[éditer | modifier ech wikicode]

Blason des Coucy.
Vue du village d' Oisy in 1601 (Album d' Croÿ).

L' moaison d' Montmirail tombe à nouveau in quenouille dins l' seconde moitié du XIII{{{2}}} sièke, et c'est l' puissante Moaison des Coucy, in l' personne du Grand Coucy, époux in 1213 d' Marie éd Montmirail (fille du binhureus Jean d' Montmirail), qui in prind possession. Englobée dins d' vastes donmaines, el seigneurie est démantelée. ch' tout sra vindu à ch' Comte éd Flandre, Guy éd Dampierre pour 20 000 livres, monnaie d' Flande.</ref>, elle perdra :

  • chés fiefs pi possessions del catellenie d' Crèvecœur;
  • chés fiefs pi possessions del catellenie d'Arleux in Paluel et pi ch' catiau du Forestel. Ech Forestel, catiau fort d'Arleux, est connu dès ch' XII sièke. Il paraît avoir été bâti pèr chés puissants sires d'Oisy, catelains d' Kimbré et pi seigneurs vicomtiers d’Arleux. ch' Forestel étot situé à gauche d' l' chaussée d’Arleux à Palluel. </ref> ;
  • ch' catiau d' Kimbré.


Chés Moaisons d' Bar[éditer | modifier ech wikicode]

Blason à Robert d' Bar.

À l' fin du XIV{{{2}}} sièke, l' seigneurie d'Oisy passe dins l' famille éd Bar (Marie d' Coucy (1366-1405), arrière-arrière-arrière-arrière-ptite-fille d' Enguerrand III et pi d' Marie d' Montmirel, comtesse d' Marle et d' Soissons, marie in 1384 Henri d' Bar (Henri d' Marle (1362-1397)) ) et suit chés vicissitudes éd sin temps. À l' mort d' sin seigneur à l ' batale d' Azincourt, elle sera meume occupée pèr des brigands in 1416[1].

L' moaison des Lussimbourq[éditer | modifier ech wikicode]

Blason à Pierre d' Lussimbourq.

Le passage dins l' Maison d' Lussimbourq, à partir d' 1435 (Jeanne d' Bar, fille d' Robert et petite-fille d'Henri d' Bar et Marie d' Coucy, épouse alors ch' futur connétable Louis d' Lussimbourq-St-Pol), fut marquépèrl'exécution du seigneur Louis in 1475 in place d' Grève pour trahison envers Louis XI. Chés biens confisquéspèrle roi ne furent rendus à l' famille du connétable Louis qu'en 1487. Oisy servit jusque-là d' place forte pour Chés guerres d' Louis XI contre Chés ducs d' Bourgogne.

L' moaison d' Bourbon-Vendôme[éditer | modifier ech wikicode]

Blason des Bourbon-Vendôme.
Blason d'Henri IV, roi d' France et d' Navarre.

Chés Luxembourg s'allièrent avec Chés Bourbon-Vendôme à l' fin du XV{{{2}}} sièke (Marie d' Lussimbourq-St-Pol, petite-fille d' Jeanne d' Bar et Louis, épouse François de Vendôme in 1487). L' moaison d'Oisy bascula alors dins Chés possessions d' chole famille. Ch' plus illustre d' chole branche fut Henri IV d' Navarre, roi d' France, arrière-petit-fils d' François et Marie d' Lussimbourq. l' châtellenie fut appréciéepèrces puissants comme domaine d' cache et l' toponymie d'Oisy in conserve l' trace. Il existe un lieu-dit du terroir qui s' lonme Le Saut des loups in souvenir d'eune cache au loup menée pèr Henri IV, au cours d' laquelle on perdit l' trace des loups au-dessus d'un cmin.</ref>.

Henri entreprit ch' démantèlement d' l' châtellenie dès 1594, et ch' paracheva in 1605 in vendant ce fief dont il fut ch' dernier sire héréditaire.

L' moaison d' Tournay[éditer | modifier ech wikicode]

Ce qui restait d' l' Châtellenie d'Oisy fut acheté in 1605. L' 14 ed marche 1605 pour l' somme d' 95 934 livres.</ref>pèr Antoine éd Tournay , chevalier, membre du Conseil d' Guerre d' Sa Majesté, seigneur d' Noyelles-dsous-Bellonne, Bancourt, Faverelles, Méricourt, d’Havrincourt, Sauchy, Rumeaucourt, Saulty. Chole famille militaire fait alors souche à Oisy duusqu'in 1679. Oisy o tè érigé in comté pèr lettes du roé Louis XIV in janvier 1665.</ref> sous ces seigneurs.

L' moaison d' Tournay-d'Assignies[éditer | modifier ech wikicode]

Blason d' Eustache Joseph d' Tournay d’Assignies, chevalier, comte d’Oisy.

Faute d'héritiers, l' catellenie a basculé dins l' famille d' Assignies, cousine d' L' moaison d' Tournay. À condition d' reprendre chés noms et Armes des Tournay.</ref> in 1679. Chole famille, militaire elle aussi, fit à son tour souche à Oisy jusqu'à l' Révolution. À l' veille d' celle-ci, ch' comte d'Oisy usait d'encore un bon nombe d' ses droéts féodals et l' justice étot rindue à Oisy à chole période. Il logeoait pi cachoait à Oisy dins un catiau classike d' blanke pierre détruit in 1793[2]. Ils sont enterrés dins une chapelle d' l'église d'Oisy.

Chés biens sont confisqués vendus et pi démantelés. Faute d'héritiers, ch' titre d' comte d'Oisy passe dins l' famille belge d' Plotho d'Ingelmunster et d' nos jours dins celle des comtes d' Montblanc.


Lisse des seigneurs d'Oisy [3][éditer | modifier ech wikicode]

L' Moaison d'Oisy[éditer | modifier ech wikicode]

Chés Eudes d'Oisy[éditer | modifier ech wikicode]

Chés pus anchiens seigneurs d'Oisy datette du IXe sièke. I sont connus princhipalemint pèr l'union d'Eudes (o Odon) aveuc l'héritière d' Crèvecœur, Elissende d' Walincourt, tiote-fille à Raoul d' Crèvecœur. Cet Eudes est défini conme « étant lonmé ber d'Oisy » pèr Carlémangne[4] et i sont définis pèr des généalogisses descendant des Duc d'Aquitaine.

Peu d'élémints les concernant sont parvenus et leu nombe est sujet à caucion. D' plus, el catellenie d' Kimbré n' sra héréditaire qu'au XII{'e}} sièke, ce qui n' permet poin d' suive correctemint leu filiacion.

  • Eudes Ier d'Oisy
  • Eudes II d'Oisy
  • Eudes III d'Oisy

Chés Gauthier d'Oisy[5][éditer | modifier ech wikicode]

Descendants des châtelains de Lens, ils sont historiquement plus fiables. Connus pour leurs conflits avec leur suzerain l'évêque de Cambrai, ils provoquèrent et subirent de nombreux conflits et les derniers connaîtront des morts violentes.

Chés « Hugues » d'Oisy[éditer | modifier ech wikicode]

Turbulents et félons, ils tirent partis des querelles entre l'évêque de Cambrai et ses bourgeois et s'illustrent, aux dires des chroniqueurs, par leur violence. Le dernier, Hugues III, rachètera ses ancêtres en se croisant et en s'illustrant par ses talents de trouvère.

Eutes Moaisons[éditer | modifier ech wikicode]

Tombant de nouveau en quenouille, la châtellenie d'Oisy cesse alors d'être le fief principal des seigneurs du lieu. Il est fort probable qu'à partir de cette époque un châtelain soit nommé par son suzerain pour tenir en fief, gérer et défendre la châtellenie pour son maître.

Blason du « seigneur d'Oisy » à la fin du XIVe sièke

Le premier connu figure sur la Charte communale d'Oisy en 1216 et a pour nom : Simon d’Oisy[7].

L'armorial de Guelre présente à la fin du Modèle:XIVe siècle, le blason d'un « seigneur » d'Oisy sur la page du comte de Bar (seigneur d'Oisy), ce blason n'est autre que celui attribué à Hugues II d'Oisy, on le retrouvera fréquemment par la suite. Ce blason au croissant se retrouve sur de nombreux documents lié à Oisy et sur les cloches du carillon de l'église d'Oisy[8] offert par la famille d'Assignies.

Chés Montmirail[éditer | modifier ech wikicode]

Issus d'une famille d'Île-de-France, chés Montmirail ont un rang important et pi siègette à la cour. Ils n' négligeront poin leu seigneurie du nord pour autant et pi i participeront activemint au développemint du bourq.

Blason de Jean Ier de Montmirail

Jean Ier d' Montmirail (1165-1217)

Blason Jean II de Montmirail

Jean II d' Montmirail (? -1240)

Blason de Jean Ier de Montmirail

Mathieu d' Montmirail (? -1262)

Faute d'héritiers, les possessions des Montmirail reviennent à Marie de Montmirail. Elle avait épousé en 1213 Enguerrand III d' Coucy, dit « ech Grand Coucy ». Oisy dvient définitivemint eune possession parmi d'eutes.

Chés Coucy[éditer | modifier ech wikicode]

Blason des Coucy

Enguerrand III d' Coucy, dit « ech Grand Coucy » (1182-1262)

Blason des Coucy

Enguerrand IV d' Coucy (1228-1311)

Chés Coucy-Guines[éditer | modifier ech wikicode]

Blason de la Maison de Guines

Enguerrand V d' Coucy-Guines (? -1324)

Blason des Coucy

Djiyôme Ier d' Coucy (1280-1335)

Blason des Coucy

Enguerrand VI d' Coucy (1313-1346)

Blason des Coucy

Enguerrand VII d' Coucy (1342-1397)

L' Moaison d' Bar[éditer | modifier ech wikicode]

Blason de Robert de Bar

Henri d' Marle (1362-1397)

Blason de Robert de Bar

Robert éd Bar (vers 1390 -1415)

L' Moaison d' Lussimbourq[éditer | modifier ech wikicode]

Blason de Pierre d' Lussimbourq

Louis d Lussimbourq (1418-1475)

Blason de Pierre d' Lussimbourq

Pierre d' Lussimbourq (? -1482)

Chés Bourbons-Vendôme[éditer | modifier ech wikicode]

Blason des Bourbon-Vendôme

Franchoés éd Bourbon (? -1495)

Blason des Bourbon-Vendôme

Carles éd Bourbon (? -1537)

Blason des Bourbon-Vendôme

Antoéne éd Bourbon (? -1562)

Blason d'Henri IV, roi de France et de Navarre

Henri IV d' Franche (? -1610)

Chés Comtes d'Oisy[éditer | modifier ech wikicode]

Chés Tournay[éditer | modifier ech wikicode]

Chés Tournay d'Assignies[éditer | modifier ech wikicode]

Blason de Eustache Joseph de Tournay d’Assignies, chevalier, comte d’Oisy

Julien Eustache de Tournay d'Assignies (Famille d'Assignies)

Blason de Eustache Joseph de Tournay d’Assignies, chevalier, comte d’Oisy

Jean Eustache de Tournay d'Assignies

Blason de Eustache Joseph de Tournay d’Assignies, chevalier, comte d’Oisy

Charles Joseph de Tournay d'Assignies

Blason de Eustache Joseph de Tournay d’Assignies, chevalier, comte d’Oisy

Eustache Joseph de Tournay d'Assignies

Notes et références[éditer | modifier ech wikicode]

  1. Enguerrand d' Monstrelet, Louis Douët-d'Arcq, III, p150, 1859
  2. Dictionnaire historique d' l' ville d' Kimbré et du CambrésispèrBouly, 1854
  3. Le Carpentier, Histoire de Cambrai et du Cambrésis, Douai, 1664
  4. Mémorial historique et archéologique du département du Pas-de-Calais De Louis Joseph Harbaville sur Google Livres
  5. Leur numérotation est arbitraire et ne reflète pas toujours l'ordre des historiens mais elle semble cohérente avec Baldéric, quant à leur titre, ils sont présentés par l'un ou par l'autre suivant les auteurs, ce qui induit des doublons. La source la plus fiable reste Balderic car il ponctue son propos avec les noms des différents évêques de Cambrai.
  6. Seigneur d'Oisy en épousant Ermentrude, avoué d'Arras en 1046, châtelain de Cambrai de 1046 à 1048
  7. à ne pas confondre avec Simon d'Oisy(1115- 1171)
  8. Ces cloches ont été baptisées au Modèle:XVIIe siècle

vir itou[éditer | modifier ech wikicode]