Cougnou

Cha vient éd Wikipedia
Aler à: navigachon, tracher

Ch’ pain d’Jézus ou cougnou est un dessert del Bergike pi dech’ nord Franche.

Ch'cougnou pi chés fètes[éditer | modifier le wikicode]

Ch’cougnou, ch’est por chés éfants. Ch'watieu-lo, i s’minge à l’fète Saint-Coulos pi à l’fète d’Noué, mais auchi à l’ fête Saint-Martin.

Ch’cougnou

Ch’pain d’Jézus est un pain brioché aveuc unne forme qu’ramintuchut ch’tiot ninnin Jézus.

À mzure, in ajoute à l’pate des roésins hérlès, des pépites d’ chucolat ou des grinets d’chuke.

Cha s’boét souvint aveuc unne bolèe d’keud chucolat.

Ch’pain-lo, i n’y in o qui dit’te éq ch’est natif dech l'anchien Hénau mais in l’trouve dins tertous chés prouvinches du sud éd chés Bos-Péis et pi dins l’Princhipauté Lidje.

O disoait à Lidje éq quante in minge chés cougnous à solé, in minge chés cocognes ( Us d’Pake ) aveuc ech poéle à cloque [1].


chés lonmés éd ch’watieu[éditer | modifier le wikicode]

Un quénieu campenoès

Ch’mot pain d’Jézus o pusieurs lonmés qu’ cange’te slon el région :

  • 'Cognolle à Mon ;
  • quéniole ou cuniole dins ech Hénau pi ch’Cambrésis;
  • quénieu in Campagne ;
  • volaeren ou folarts dins el’Flande flanminkante ( Dunkèke ).


Unne quéniole d’Valincyinne

chés ronds[éditer | modifier le wikicode]

Slon el région, conme dins ech Hénau, ech Nameuroè pi ch’Péis d’Lidje, ch’pain d’Jézus est souvint décoré aveuc des ronds in bief tchuite (achteur ch’est in plate).

In Flande romane, particulièremint à Tornai, o l’décore aveuc un “tiot Jézus”.

Ch’lonmé d’chés ronds, i cange dins chés parlés walons o bin dins chés parlés picards.


Pèr égzimpe, cha s’dit el botroûle à Carleroé, el mastele à Sombreffe et pi ch’ fayu à Lidje dins chés parlés walons.

Ronds d’plate por décorer ch'cougnou

Dins chés parlés picards, o dit l’corone à Aubechies et pi ech macaron à Bouchu.

Notes pi référinches[éditer | modifier le wikicode]

a - Cougnou n.m. = Walon chintral, méridional pi oriental. Brusselle. Brioche d’Noué ( in Willy Bal, Belgicismes : Inventaire des particularités lexicales du français en Belgique, éd. De Boeck Université, Bruxelles, 1994, p. 50 )

b - quéniole o cuniole, du latin cunæ, berceau, maillot, cunalis

Coquille, s. f. = Watieu d’forme oblongue éq ch’tiot Jézus met, à Noué, dsous ech cavet d’chés éfants sages. ( in Pierre Legrand, Dictionnaire du patois de Lille, Éd. Vanackere, Lille, 1856, google-books )

c - Quéniole. V. kéniole. Dins ch’départmint Meurthe, ches watieus-lo is lonme’te côgnés . Chés côgnes-lo, is ont el mème forme qu'à Valinsien et pi is s’donne’te ch’jour de l'an ( in Gabriel Hécart ech Dictionnaire rouchi-français , Lemaître Éd. , Valincyinne, 1834, google-books )

  1. Robert Lartigue, Les Dictons météorologiques de nos campagnes, J.-P. Delarge éd. , 1978,

à vir auchi[éditer | modifier le wikicode]

  • Chantal van Gelderen, Philippe Saenen (fotografies), Les Trésors Gourmands de Wallonie, éd. Renaissance du Livre, coll. « Saveurs gourmandes & art de vivre », 1999, p 63-65
  • Jean-Pierre Ducastelle, Au pays des cougnous, cougnoles et coquilles La pâtisserie traditionnelle de Noël et les ronds de cougnoles, éd. Céfal, coll. « Tradition wallonne », 1990
  • Walter Ravez, Folklore de Tournai et du Tournaisis, éd. Casterman, Tournai, 1975

Loéyins iperteskes[éditer | modifier le wikicode]