Ivar Ch’Vavar

Cha vient éd Wikipedia
Aler à: navigachon, tracher

Ivar Ch'Vavar[éditer | modifier le wikicode]

Ivar Ch'Vavar (Pierre Ivart) est un poète frinsé né in 1951 à Berck (Pas-d'Caleus).


  • Kémin d’krèq, aveuc Flip-Donald Tyètdégvau alias Konrad Schmitt, Nords - Textes, Ottignies, 1978
  • Ch'Bistècq suivi de Quate Poèn.mes, édition bilingue français-picard, Secondes Éditions du K. (reprises par Engelaere éditions), Douai, 1999.
  • Ichi leu / Ici là, poème en picard de Wailly-Beaucamp, texte français et illustrations de Lucien Suel, glossaire, gloses, coll. « des Martelières », éditions des Vanneaux, Montreuil-sur-Brêche, Oise, 2009.


Biografie[éditer | modifier le wikicode]

Achteure, Ch'Vavar vit à Anmien pi écrit in frinsé o in picard. Il a foaite chés érvues L'Invention de la Picardie, Le Jardin ouvrier, L'Enfance pi Kminchmint.

Ch'est étou un érterduiseu. Chés écrivins érterdui'te in picard par Ivart:

  • Emily Dickinson,
  • Jules Renard,
  • Paol Keineg

Ivar Ch'Vavar o écrit à l'maniére Georges Bataille din Quate poèn.mes itou.

Ch'Vavar o écrit aveuc plu d'unne chintainne d'hétéronimes ( par egzimpe, Évelyne « Salope » Nourtier ) conme cho est conté din Cadavre grand m'a raconté et pi din el érvue Plein Chant.

In 2008, il y o une nouvèle sortie del érvue Le Jardin ouvrier amon Flammarion.

Ivar Ch'Vavar ( « Ivar le crabe » in franchoès ) est un grand défricheu del langue picarde. Il est auchi l'invintionneux du vers aritmonime.

Chés lives[éditer | modifier le wikicode]

  • Kémin d’krèq, aveuc Konrad Schmitt alias Flip-Donald Tyètdégvau, Nords - Textes, Ottignies, 1978
  • Poèmes d'adolescence, Cordialité de la rouille, Formerie, Oèse, 1990.
  • Couleurs cyclistes (Feuillées d'Hypnos I), L'Invention de la Picardie, Anmien, 1991.
  • Mme Vve, Édition de Garenne, 1992.
  • Jour de glaire (Feuillées d'Hypnos, II), L'Invention de la Picardie, Anmien, 1992 ; réédition L'Atelier de l'agneau.
  • Berck (un poème), avec la participation de Konrad Schmitt, L'Invention de la Picardie, Anmien, 1993.
  • Bander en automne (Feuillées d'Hypnos, III), L'Invention de la Picardie, Anmien, 1994.
  • Post-poèmes, L'Invention de la Picardie, Anmien, 1994.
  • Treize musiques, S.U.E.L., Berguette, 1996.
  • François et Anatole (I et II), Au rendez-vous des Yakoutes, Rang-du Fliers, 1996.
  • Rue de la Marine, Le Jardin ouvrier, Anmien, 1996.
  • Hölderlin au mirador, Le Jardin ouvrier, Amiens, 1998 ; édition augmentée, le corridor bleu, Anmien, 2004.
  • Passage de Jean-Nicolas Arthur Rimbaud, Le Jardin ouvrier, Anmien, 1999.
  • Ch'Bistècq suivi de Quate Poèn.mes, édition bilingue français-picard, Secondes Éditions du K. (reprises par Engelaere éditions), Douai, 1999.
  • Écrit en fumant du belge, Pierre Mainard, Bordeaux, 2001.
  • Poèmes justifiés, supplément revue Kminchmint n° 1, Anmien, 2006.
  • À la Barbe de Jules Verne - respectueusement -, poème chamanique, suplémint del érvue Kminchmint no2, Anmien, 2008.
  • L'Os du cosmos, En travers de mon nez sui éd Mon étui pénien, collection Ré-apparitions, suplémint del érvue Passages n° 13, Saint-Amand-les-eaux, 2008.
  • Hon, l'être aveuc Christophe Petchanatz, le corridor bleu, 2009.
  • Ezz innzou-d'braùs Audrey Hepburn / Les Aisselles d'Audrey Hepburn suivi de Chés Crotànys à Marilyn / Le Crottin de Maryline, picard / français, collection Ré-apparitions, supplément revue Passages n°17, Saint-Amand-les-Eaux, 2009.
  • Ichi leu / Ici là, poème en picard de Wailly-Beaucamp, texte français et illustrations de Lucien Suel, glossaire, gloses, coll. « des Martelières », éditions des Vanneaux, Montreuil-sur-Brêche, Oise, 2009.

Lives d'Évelyne « Salope » Nourtier[éditer | modifier le wikicode]

  • Écrits (1982-1991) (reprenant Pages choisies, collections « Plis » no 41, Lompret, 1987), le corridor bleu, Lyon, 2002.
  • Sur la plage de Berck et autres poèmes arithmonymes (aveuc el partichipation d'Ivar Ch'Vavar), Le Jardin ouvrier, Anmien, 2001.
  • Louisa sui des Derniers poèmes, L'Atelier de l'agneau, 2003.

Antolodgie pi autes[éditer | modifier le wikicode]

  • Cadavre grand m'a raconté, La Poésie des fous et des crétins dans le Nord et la Picardie, L'Invention de la Picardie, Anmien, 1987 ; édition augmentée, le corridor bleu, Anmien, 2005.
  • Le Groupe surréaliste de Montreuil-sur-Mer, L'Invention de la Picardie, Anmien, 1995.

Réédicion érvue[éditer | modifier le wikicode]

  • Ivar Ch'Vavar & camarades, Le Jardin ouvrier, 1995-2003, antolodgie, Flammarion, Paris, 2008.

Su ches lives in langue picarde[éditer | modifier le wikicode]

(sous le nom de Pierre Ivart pour les études)
  • Louis Seurvat, Poète patoisant picard, Univarsitè d'Picardie, Anmien, 1983.
  • « Histoire de la littérature d’expression picarde aux 19e et 20e siècles », La Forêt Invisible. Au nord de la littérature française, le picard, anthologie de la littérature d’expression picarde, Jacques Darras (dir), Jacqueline Picoche, René Debrie, Pierre Ivart, éd. d'chés Troés-Cailleus, Anmien, 1985
  • Ech Magné d'Kèrci, érterduit in picard et pi adaptacion del pièche d'Emmanuel Tonetti, collège Jules-Roy, Carcy-in-Pontieu, 1991
  • Langue et littérature picardes, Bibliotèke Départemintal del Sonme, 1996.

Su Ivar Ch'Vavar[éditer | modifier le wikicode]

  • érvue Plein Chant, n° 78-79 « Ivar Ch'Vavar un "horrible travailleur" célébré par ses amis et complices », Bassac, ivér 2004-2005.

Loyens intarnètes[éditer | modifier le wikicode]